Cet article date de plus de 5 ans

"Stop, ça suffit !" : le ras-le-bol des commerces et banques du centre-ville de Rennes

Les commerçants, les organismes bancaires et les artisans du centre-ville de Rennes n'en peuvent plus des manifestations à répétition où ils sont la cible de jets de peinture, de tags, de dégradations et de fermeture de leurs établissements. Ils lancent un cri d'alarme : "Stop, ça suffit !"
C'est par un communiqué de presse conjoint que les organisations professionnelles représentées par l’UE35 et l’Union Professionnelle Artisanale d’Ille et Vilaine, les chambres consulaires (CCI et Chambres de métiers) ainsi que les associations de commerçants (Union du Commerce et Carré Rennais) livrent leur ras-le-bol face au comportement de ceux "qui ont choisi de saccager nos lieux de vie, de détruire des emplois dans nos commerces de proximité, de briser les liens sociaux"

"Attentifs aux débats de notre société"

Les signataires du communiqué se disent à l'écoute des inquiétudes de leurs concitoyens : "Inquiétude, perte de confiance en l'avenir, voire anxiété, alimentent à tort ou à raison, un mouvement général qui nous interroge tous sur le sens donné aussi bien à l'action politique qu'à l'activité économique et financière".

Selon eux les exactions perpétrées en marge des manifestations ne doivent pas être justifiées par les débats : "Les acteurs économiques ne sauraient pour autant demeurer sans réagir devant les postures, les excès et les actes de violence que certains tentent de légitimer. Aucun débat pour légitime qu'il soit, ne saurait justifier les comportements violents et répétés actuellement observés et subis, des comportements qui ont peu, sinon rien à voir avec les problématiques soulevées".

Instrumentalisation de la violence

Les organisations professionnelles désignent "une minorité qui préfère détruire que dialoguer, faire peur que négocier. Cette instrumentalisation, au final, est source de tension dans la population, et n’a pour seul but que de détruire ce que d’autres veulent réformer. Nous dénonçons ces procédés archaïques et passéistes qui nient la valeur du débat démocratique. Quels en sont leurs buts ultimes ? Il revient à chacun d'y apporter sa réponse".

Un impact économique 

Dans le communiqué, les commerçants dénoncent "ceux qui ont choisi de saccager nos lieux de vie, de détruire des emplois dans nos commerces de proximité, de briser les liens sociaux. L’impact économique pour nos entreprises est majeur".
durée de la vidéo: 00 min 26
Rennes : banques barricadées avant manifestation ©Images : S. Lenaud

"Nous n’acceptons plus cette situation et nous demandons à chacun de prendre ses responsabilités pour que cela cesse (...) et que tous puissent exercer leurs activités sans craindre d’être pris en otages par une minorité. Nous avons une autre vision de la vie en société dans une démocratie"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social économie social