Entre le Mont-Saint-Michel et Saint-Malo. 15 médecins marchent 100 km à jeun pour montrer les bienfaits du jeûne

Partis le dimanche 18 septembre du Mont-Saint-Michel, 15 médecins de l'Académie médicale du jeûne vont rallier Saint-Malo ce samedi 24 septembre. Ils se sont lancés dans un défi inédit : marcher 100 km sur le GR34 en 7 jours… à jeun ! L’idée : promouvoir cette pratique thérapeutique.

"On va très bien."  Interrogés sur leur état de santé au bout de 6 jours de randonnée sans manger, Jacques Rouillier (de Saint-Malo) et Claire Delval (de Seine-et-Marne), tous deux médecins généralistes, ne semblent en effet pas atteints physiquement par leur randonnée pourtant très particulière.

Avec 13 autres médecins membres de l'Académie médicale du jeûne (AMJ),ils se sont inspirés d'une manifestation qui a eu lieu en Suède dans les années 50 et ont choisi la Côte d'Emeraude pour organiser cette marche.

"C’est une randonnée symbolique, note Jacques Rouillier. 100 kilomètres sans manger, ce n’est pas un exploit. L’objectif est de montrer très concrètement qu’on peut le faire."

Une mauvaise réputation en France 

Plutôt populaire et pratiqué dans beaucoup de nos pays voisins, le jeûne est souvent considéré en France comme une pratique douteuse. Pourtant, il aurait des effets bénéfiques dans la lutte anti-âge ou contre le diabète, entre beaucoup d’autres pathologies.

Sur la route, beaucoup des participants à notre randonnée ont été surpris de voir que leurs bobos, hernie discale, arthrose, avaient quasiment disparu. Le jeûne a un effet anti-inflammatoire

Dr Claire Delval

Médecin et membre de l’AMJ

Pourtant,  les personnes mobilisées pour ce défi ne sont pas à convaincre. Ce sont les premiers médecins français à se rassembler autour de la pratique du jeûne pour l'encourager.

Durant la marche, concoctée avec la Fédération francophone de jeûne et randonnée (FFJR), ils n’ont absorbé que de l’eau, des jus de fruits et des bouillons de légumes !

 Montrer les bienfaits du jeûne  

Lors de la randonnée, les 15 médecins ont été rejoints par certaines personnes intriguées qui ont fait un bout de route avec eux.

Le jeûne est une pratique éprouvée, sans danger, bénéfique pour la santé, et permettant une activité physique normale.

En France, le jeûne a une réputation sulfureuse, entretenue par une certaine méconnaissance. Il faut oublier les idées préconçues et se dire "je vais essayer"

Dr Jacques Rouiller

Médecin et membre de l'AMJ

D’ailleurs, Jacques Rouillier ne conseille jamais directement le jeûne à ses patients. "Je vais plutôt dire, "le jeûne a des vertus qui pourraient vous aider, pensez-y à l’avenir". La réaction au début est souvent dubitative, mais avec le temps l’idée fait son chemin".


 

Adapter le jeûne à la pathologie du patient


Contrairement à ce qui se pratique en Allemagne par exemple, le jeûne ne peut pas se prescrire en France. Les médecins qui le prônent se contentent donc de le conseiller. Mais attention, toujours de façon adaptée au patient et à sa pathologie.

"On voudrait permettre aux patients qui ont déjà un pied dans la maladie d’accéder à cet outil thérapeutique, en toute sécurité (…), explique Claire Delval. Le médecin doit l’aider à gérer son traitement pendant le jeûne".