Tourisme à Cancale : des solutions pour contrer la pénurie de saisonniers

Fabian, serveur dans une crêperie de Cancale / © Bruno Van Wassenhove - France 3 Bretagne
Fabian, serveur dans une crêperie de Cancale / © Bruno Van Wassenhove - France 3 Bretagne

Alors que la saison touristique bat son plein sur nos côtes, le secteur de l'hôtellerie - restauration peine à nouveau, à trouver des saisonniers. Une pénurie, qui impacte directement les créneaux d'ouverture de certains établissements. Les professionnels, comme à Cancale, cherchent des solutions.

Par Krystell Veillard


Comme chaque année en pleine saison touristique, le secteur de l'hôtellerie restauration rencontre des difficultés à embaucher des saisonniers, trop peu nombreux pour répondre à la demande. Certains établissements sont même obligés d'adapter leurs jours d'ouverture. Face à cette pénurie de main-d'oeuvre, les professionnels du secteur tentent de trouver des solutions. 
 

Contraint de fermer deux jours par semaine au lieu d'un seul


Dans ce restaurant de Cancale, sur la Côte d'Emeraude, ce n'est pas la clientèle qui manque. Le problème est ailleurs. Aujourd'hui ils sont deux en cuisine, ils devraient être deux de plus, précise le patron, pour assurer un service de qualité à la clientèle. Malgré de nombreuses annonces passées depuis le mois février, presque aucun candidat ne s'est présenté. Résultat : le chiffre d'affaires est en baisse de 10 à 15 %. Aujourd'hui l'établissement est contraint de fermer deux jours au lieu d'un seul par semaine. 
 

La difficulté de longues coupures entre deux services


Si les saisonniers ne se pressent pas, c'est aussi que les conditions de travail proposées ne correspondent pas à leurs attentes. Parmi les problèmes : les horaires. Avec des coupures parfois très longues dans la journée. Alors pour attirer les saisonniers certains restaurateurs doivent parfois faire des concessions, comme pour Fabian, qui assure le service dans une crêperie. Lui a la chance de pouvoir bénéficier de deux jours de repos consécutifs et et il peut être en coupure soit sur le service du midi soit sur celui du soir.
 

Le prix des logements pour saisonniers sur la côte


Mais dans des zones touristiques comme ici à Cancale, c'est aussi le prix des logements le problème en plein été. Alors la Ville de Cancale et les hôtels-restaurants payent une association pour proposer cette colocation aux saisonniers à moindre coût : 256 euros par mois et par personne. Une aubaine quand on sait que le tarif des logements en saison est celui habituellement appliqué pour un mois. Des prix de location que les saisonniers ne peuvent pas se permettre, explique Yuna Le Dissez, responsable du "Point Logement Jeunes" à Cancale. 
 

Réflexion de la profession pour attirer à nouveau des saisonniers


De nouvelles solutions comme celle-ci devraient voir le jour à l'avenir. La profession est en pleine réflexion pour essayer de concilier les attentes des jeunes avec les contraintes du secteur. Agir devient donc une urgence. Les professionnels sont unanimes, cette situation de pénurie de main d'oeuvre saisonnière s'aggrave année après année.
 

Le reportage à Cancale (35) de Baptiste Galmiche, Bruno Van Wassenhove et Jean-François Barré

Interviews : Christophe Vasseur, restaurateur - Fabian Coulon, saisonnier - Yuna Le Dissez, responsable "Point Logement Jeunes" - François De Pena, vice-président UMIH Bretagne
 

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus