Vidéo. Sécheresses, hivers trop doux. A cause du réchauffement climatique, l'ONF au chevet des forêts

durée de la vidéo : 00h02mn25s
Sécheresse et douceur de l'hiver perturbent le rythme de vie des forêts. L'ONF doit adapter les plantations à ces changements climatiques ©France 3 Bretagne. Reportage Eric Pinault et Sandrine Ruaux

Nos forêts doivent faire face au réchauffement climatique. Les arbres ont tendance à s'affaiblir : éprouvés par les étés chauds, ils doivent aussi s'adapter à des hivers anormalement doux. L'Office National des Forêts doit adapter sa gestion. Exemple dans la forêt domaniale de Villecartier, 980 hectares sur la commune de Bazouges-la-Pérouse

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Certes, le froid vient juste d'apparaitre mais, la nature n'y croyait plus et déjà certaines essences ont anticipé le printemps dans nos forêts. Voici les agents de l'ONF au travail dans la forêt domaniale de Villecartier, 980 hectares sur la commune de Bazouges-la-Pérouse, en Ille-et-Vilaine.

Le réchauffement climatique est dix fois trop rapide par rapport aux espèces d'arbres et à leur vitesse de migration. Donc on fait de la migration assistée.

Benoît Chevallier Technicien forestier territorial Office National des Forêts

L'Office National des Forêt doit donc donner un coup de pouce à la nature pour qu'elle s'adapte. Cela passe par des plantations. Cet hiver 25 000 arbrisseaux sont ainsi plantés sur 18 ha en forêt de Villecartier. Des chênes par exemple, venus de la région de Blois, plus au sud. Une course contre le réchauffement climatique. Une contrainte toutefois : le manque de froid en début d'hiver n'a pas mis les jeunes pousses en sommeil, une dormance nécessaire à la transplantation. L'opération a donc commencé plus tard. Elle devra aussi se terminer plus tôt. 

En Mars, on peut avoir de belles journées donc la végétation va commencer. Ce qui fait que la saison de plantation s'est raccourcie.

Loïc de Talhouët Entrepreneur de travaux forestiers

Autre stress pour les forêts, la prolifération de certains parasites qui eux, s'accommodent parfaitement de la douceur. " on voit déjà des bourgeons sur les arbres avec des œufs de chenilles alors que leur prédateurs, comme les mésanges ou les gobes-mouches arriveront plus tard dans la saison", explique les agents de l'ONF. Une bonne raison de conserver des arbres creux. Sans intérêt pour l'exploitation, ils constituent des abris naturels, pour des chauves souris par exemple, très gourmandes en insectes.