• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Manifestation d'agriculteurs contre les promotions jugées abusives

Une quinzaine d'agriculteurs s'est regroupé ce jeudi 8 novembre devant le magasin Carrefour de Cesson-Sévigné (35) / © G.Le Morvan / F3Bretagne
Une quinzaine d'agriculteurs s'est regroupé ce jeudi 8 novembre devant le magasin Carrefour de Cesson-Sévigné (35) / © G.Le Morvan / F3Bretagne

La FDSEA et JA 35 ont manifesté ce jeudi midi devant le supermarché Carrefour de Cesson-Sévigné pour dénoncer les prix cassés de certains produits alimentaires. Des promotions, qui "nient le travail réalisé" selon les deux syndicats d'agriculteurs.

Par Valérie Chopin


Manger bien, mais à quel prix ? Face aux nombreuses promotions de produits alimentaires jugés "sains" (produits bio et labellisés) la FDSEA et JA 35 ont décidé de poser la question du sens de ces prix cassés, et de leurs conséquences : "Brader les produits alimentaires c’est nier leur qualité, nier le travail réalisé par les producteurs. Ce n’est pas acceptable" dénoncent les deux syndicats.

 
 

"Brader les prix, c'est nier leur qualité"


Pour attirer le client, de plus en plus sensible à une alimentation de qualité, les grandes surfaces proposent des prix cassés. Du lait bio se retrouve ainsi parfois à un prix moins cher que des produits conventionnels.
Ce qui peut dérouter les consommateurs, e impacter les agriculteurs :"La distribution s’engouffre dans le créneau du bio, des labels, des produits locaux à grand coup de promotions et de promesses d’une alimentation plus saine (...) Mais vendre un produit moins cher, c’est détruire de la valeur ajoutée avant même qu’elle ne soit distribuée au sein de la filière !"

 


Les agriculteurs ont décidé de manifester ce jeudi, car cette stratégie de la grande distribution contredit, selon eux, directement les principes établis dans la loi Alimentation et Agriculture. "Cette loi a ouvert une porte pour une meilleure valorisation du travail des producteurs ! Et la grande distribution est déjà en train de refermer cette porte !" dénoncent les deux syndicats.

Les États généraux de l'alimentation avaient débouché en décembre dernier sur de nombreux engagements. Notamment celui de fixer les prix de vente, en tenant compte des coûts de production des agriculteurs. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Exposition War à la Courrouze

Les + Lus