Un métier qui fait dans la dentelle

Il est encore temps de découvrir des professions atypiques, à forte valeur ajoutée, et ayant le vent en poupe, avec les Journées Européennes des Métiers d'Art, jusqu'au dimanche 7 avril.

Restauration de vitraux à l'atelier Helmbold à Corps-Nuds, en Ille-et-Vilaine
Restauration de vitraux à l'atelier Helmbold à Corps-Nuds, en Ille-et-Vilaine © K. Veillard - France 3 Bretagne
L’Institut National des Métiers d’Art (INMA) donne rendez-vous au public pour la 13e édition des Journées Européennes des Métiers d’Art, jusqu'au 7 avril 2019. L'institut de l'avenue Daumesnil, à Paris, promeut les métiers d'art, des professions artisanales pour lesquelles la France dispose d'une renommée internationale. 

Au nombre de 281 selon la nomenclature officielle, ces métiers d'art sont liés à un savoir-faire particulier ou ancien, appliqué notamment à la restauration du patrimoine. Sur son site internet, l'INMA liste ainsi 16 domaines d'activité, parmi lesquels: ameublement, architecture, bijouterie, céramique, cuir ...
 
Le grand format de Krystel Veillard sur l'artisanat d'art:https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/artisanat-art-inventer-beaute-1639222.html

Partout en Bretagne, des artisans présentent leur métier aux visiteurs jusqu'à dimanche soir (le programme est ici ) . Dans les Côtes d'Armor par exemple, le château de Quintin et l'Abbaye de Léhon accueillent des verriers, des marqueteurs, une dentellière et une tisserande. Des métiers à tisser, pour fabriquer des étoffes en lin, sont ainsi mis à la disposition du public à Quintin.  

En Bretagne, les métiers d'art concernent 2 000 entreprises et professionnels et  25 établissements de formation spécialisés dans ces domaines. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs patrimoine culture artisanat économie