Métiers de la santé. Une semaine d'opération "séduction" pour faire face à la pénurie de personnel

Publié le Mis à jour le

Infirmières, aides-soignants, aides à domiciles, ou ergothérapeutes... En Bretagne, plusieurs centaines de postes sont à pourvoir dans les métiers de la santé et du "prendre soin". Mais les candidats manquent. Pour trouver les perles rares, les entreprises du secteur et Pôle Emploi Bretagne organisent une semaine de sensibilisation, avec l'objectif d'embaucher.

Recrutements à tous les étages. C'est un peu le message que lance le secteur des métiers de la santé et du "Prendre soin". 

Car les besoin sont très importants pour 2022 et les années à venir. En 2021, selon Pôle Emploi Bretagne, la demande avait déjà connu une forte hausse par rapport à 2020. Une hausse de 62% dans les métiers des services à la personne avec 20 700 offres d’emplois, et 37 % dans les métiers de la santé avec 13 700 offres.

Alors partout en Bretagne, du 31 janvier au 4 février 2022, 70 événements de sensibilisation sont organisés. Job-dating ou découverte des métiers dans les agences de pôle emploi. 

Au sein des établissements, on pourra découvrir les différentes formations accessibles au plus grand nombre. Des échanges, ainsi que des témoignages avec des personnels en activité, sont prévus au programme.

Dans les propositions d’emplois, tous les métiers : infirmier, aide-soignant, agent hospitalier, aide à la personne, accompagnant éducatif et social… Des offres qui sont accessibles dans les quatre départements bretons. Pour faciliter les recherches des candidats intéressés, une carte interactive a même été créée pour retrouver les différents événements mis en place.

Le secteur, qui compte 87 000 salariés et 5 000 établissements en Bretagne constitue un secteur d’activité majeur en Bretagne. Avec, malgré tout, de forte pénurie sur certains métiers comme celui d’infirmier ou d’aide-soignant par exemple.

Une situation de tension aggravée par le fait que la Bretagne connait le plus faible taux de chômage de France (6,5% de la population active). Raison pour laquelle les recruteurs du secteur s’adressent aux demandeurs d’emplois, mais pas seulement.

Visés aussi les jeunes actifs ainsi que tous ceux qui ont déjà un travail mais qui cherchent à évoluer ou encore souhaitent revenir dans leur zone d’origine.