Fonderie de Bretagne à Caudan: trois offres de reprise déposées

Dans un communiqué, la direction du groupe Renault se félicite des avancées dans la recherche d’un repreneur pour la Fonderie de Bretagne de Caudan dans le Morbihan. Six acquéreurs potentiels se sont manifestés, trois d’entre eux ont déposé une offre.

Lors d’un  CSE extraordinaire, la direction de Fonderie de Bretagne a présenté le bilan de la "première phase de recherche et informé les représentants des salariés sur les prochaines étapes."

Renault Group est aujourd’hui en discussions avec "six acquéreurs potentiels, dont cinq ont effectué une visite du site. A ce jour, trois offres indicatives ont déjà été adressées" fait savoir l’entreprise. En précisant : "Compte tenu de l’intérêt exprimé par d’autres entreprises, les offres qui pourraient être formulées seront également examinées."

Les salariés dans l'attente

Maël Le Goff, le secrétaire de la CGT de la Fonderie attend avant de se réjouir : "ce ne sont que des offres indicatives, pas des offres fermes. On ne sait pas ce qu’il y a derrière, ni sur le volet économique, ni sur le volet social. Ils ne veulent pas nous donner les noms, alors, on attend !"

Le 11 mars dernier, le groupe Renault annonçait qu’il cherchait un repreneur pour la fonderie qui, depuis 1965, produit des pièces pour l’industrie automobile.

"Au-delà des 340 salariés qui travaillent à la Fonderie, il faut ajouter toute la sous-traitance, rappelaient les syndicats au printemps dernier lors des grandes manifestations organisées. La reprise concerne plus de 1000 emplois directs et indirects."

"Les échanges avec les différents repreneurs possibles se poursuivent indique Renault Group. Nous analyserons les offres, leur pérennité et leur capacité à donner au site une orientation qui puisse garantir l’activité et l’emploi tout en accompagnant les salariés dans cette transition."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie industrie