Lorient : Bouygues tente de reconquérir les ostréiculteurs

Les ostréiculteurs n'ont que très moyennement apprécié une campagne de publicité diffusée par Bouygues Télécom. L'opérateur tente de se racheter. Ce matin, la boutique à Lorient était rebaptisée "bhuîtres" et les producteurs vendaient leurs bourriches sur place, pour la bonne cause. 
L'enseigne Bouygues devenue "bhuîtres" le temps d'une matinée, avec des ostréiculteurs du Morbihan vendant leurs productions
L'enseigne Bouygues devenue "bhuîtres" le temps d'une matinée, avec des ostréiculteurs du Morbihan vendant leurs productions © F. Malésieux - France Télévisions
Ce samedi matin à Lorient, la boutique Bouygues Telecom semblait avoir pris le large. Son enseigne est devenue "bhuîtres". Devant, ils étaient une dizaine de producteurs d'huîtres de la ria d'Etel à vendre leurs bourriches. Ils ont répondu à l'invitation de l'opérateur, après une campagne de communication qu'ils n'ont que très peu goûtée. L'heure était à la réconciliation ou presque. La fameuse vidéo a été très vite retirée puis remaniée, avec une nouvelle version diffusée jeudi soir
 
Les ostréiculteurs vendent leurs produits à Lorient, devant le magasin de Bouygues
Les ostréiculteurs vendent leurs produits à Lorient, devant le magasin de Bouygues © F. Malésieux - France Télévisions


Faire amende honorable 


Philippe Le Gall, président du comité national de la conchyliculture s'est félicitée "de la réactivité" de Bouygues. Il a notamment rappelé que le secteur vit une crise, avec une chute des prix, une activité ralentie depuis six mois. Pour Noël, les inquiétudes demeurent. "Même si on a de l'humour, c'était inapproprié dans les circonstances actuelles". Cette publicité, selon lui, desservait la profession, avec son message d'huître qui rend malade. 

"Il fallait que cette histoire se termine sur un sourire" a expliqué Tanguy Moillard, responsable de la communication commerciale pour Bouygues Telecom. "Cette publicité était un quiproquo, une erreur d'appréciation, sans mauvaise intention, surtout pas celle de critiquer une profession ou un produit." 

Sur place, Pierrick venu goûter les huîtres n'a pas caché son scepticisme face à cette opération, favorable aux ostréiculteurs mais pas seulement. "Bouygues se fait une grosse pub. C'est bien de se rattraper mais ce n'est pas innocent tout ça. Cela me déplaît fortement qu'un gros groupe en profite pour se faire un deuxième coup de pub. Comme j'ai acheté des huîtres ils m'ont offert une coque de téléphone mais comme je n'ai pas de téléphone, la coque je vais la jeter...avec les coquilles d'huîtres." 

Les bénéfices des ventes de ce matin seront reversés aux hôpitaux de France, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ostréiculture agriculture économie