Enfants fauchés à Lorient : la passagère du chauffard conteste son implication devant la justice

Parterre de fleurs sur le lieu où deux enfants ont été fauchés le 9 juin 2019 par un chauffard à Lorient / © AFP - F. Tanneau
Parterre de fleurs sur le lieu où deux enfants ont été fauchés le 9 juin 2019 par un chauffard à Lorient / © AFP - F. Tanneau

La passagère du véhicule qui a percuté et tué un enfant de neuf ans le 9 juin à Lorient a contesté son implication dans l'accident jeudi lors d'une audience d'appel de son placement en détention provisoire.

Par AFP


"Nous avons une (personne) mise en examen qui conteste les faits, son implication, sa responsabilité, et nous a encore livré une énième version de l'accident avec des éléments nouveaux", a déclaré à l'issue de l'audience Me Philippe Courtois, l'avocat des familles des victimes.

"Cela devient assez détestable et j'espère sincèrement qu'elle va rester en détention pour permettre à l'enquête de se poursuivre, avec des confrontations, des expertises, une reconstitution", a-t-il ajouté, demandant qu'elle reste en détention "toute la durée de l'instruction".
 

Décision ce vendredi

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes s'est réunie jeudi pendant plus d'une heure pour examiner l'appel formé par Gaëlle, 21 ans, arrêtée le 12 juin à Caudan (Morbihan), non loin des lieux du drame, après s'être présentée spontanément au domicile d'un particulier, après trois jours de cavale. 

Mise en examen pour non assistance à personne en danger, elle a été placée en détention provisoire et encourt une peine maximale de sept ans de prison. La décision a été mise en délibéré au vendredi 5 juillet à 10h. 

"Il y a trop de zones d'ombre, d'incohérences, de contradictions. On a deux protagonistes qui ne disent pas la même chose et quasiment se renvoient la balle. Il est important de les avoir à disposition et de les confronter. Est-ce qu'ils ont été aidés ? Comment ils ont été aidés? Nous devons la vérité aux familles", a déclaré Me Courtois, précisant que la mise en cause devait aussi pouvoir "être protégée d'elle-même" et "ne pas rentrer en contact avec les autres membres de cette cavale".

Gaëlle avait déposé plainte en 2018 pour harcèlement contre le chauffard, Killian, qui était par ailleurs son ex-petit ami. La plainte a été évoquée durant l'audience ainsi que pendant les précédentes auditions de la jeune femme devant la police et le juge d'instruction, selon l'avocat. 

L'avocate de la passagère, Me Élodie Grelot, n'a pas souhaité faire de commentaires.

Le jeune chauffard de 20 ans, a été arrêté à Lanester le 18 juin et écroué le soir-même. Il est poursuivi pour homicide et blessures involontaires aggravés. Il encourt 10 ans de prison.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, Aurélien Ducroz, de la poudreuse à l'écume

Les + Lus