Festival Interceltique de Lorient : une 50ème édition avec pass sanitaire

Le festival Interceltique de Lorient se déroule du 6 au 15 août et fêtera son 50ème anniversaire. Dans différents lieux du festival, le pass sanitaire est obligatoire et le masque recommandé. Au centre-ville, le masque est obligatoire durant le festival. Deux centres de dépistage seront ouverts.
Un défilé au son des cornemuses et autres bombardes
Un défilé au son des cornemuses et autres bombardes © France 3 Bretagne - Y. Denis

Un pass sanitaire valide sera demandé aux festivaliers, à partir de 18 ans, pour entrer au Stade du Moustoir, à l’Espace Marine, à la Scène Bretagne et au marché interceltique. Une pièce d’identité (carte nationale d’identité, passeport, permis de conduire) sera nécessaire pour vérifier la concordance avec le pass sanitaire. Le masque est recommandé dans ces espaces également.

La grande parade, tant attendue par le public, ne passera pas dans la ville mais se déroulera à partir de dimanche 15 aôut à 10 h au stade du Moustoir.

Port du masque

Le port du masque sera recommandé sur l’ensemble des sites du festival. En dehors des zones sous pass sanitaire, le masque sera obligatoire dans le centre-ville. La Ville de Lorient indique le périmètre concerné sur sa page Facebook.

Deux centres de dépistage, un vaccinobus

Le festival, avec l’aide de l’ARS Bretagne (Agence régionale de santé), va mettre en place deux centres de dépistage éphémères Covid-19. Le premier sera installé sur l’esplanade de l’hôtel de ville, du samedi 7 au samedi 14 août, de 11 h à 17 h (tests antigéniques sans prise de rendez-vous, résultats sous 30 minutes). Le second se situera à proximité de la Scène Bretagne, du vendredi 6 au dimanche 15 août, de 12 h à 20 h (tests antigéniques sur rendez-vous via Doctolib et prélèvements PCR sans rendez-vous). Par ailleurs, le préfet a annoncé la présence d’un vaccinobus pendant le festival.
 

Des commentaires parfois hostiles

Toutes ces mesures provoquent quelques réactions hostiles sur la page facebook du FIL"J'aurai vraiment aimé faire l'année de la Bretagne, mais dans ces conditions ce sera un grand NON !! Ce festival ne ressemble plus à rien comme ça ! Il perd toute son essence et tout ce qu'il avait de bien... " ; "Bon ben moi !! je vais écouter Bénabar 'on n'y va pas' " ou encore "Honte à vous de marcher dans le sens de ce gouvernement corrompu. Ce sont les festivaliers qui font vivre le festival pas les bureaucrates de l'Elysée.."

Messages de soutien aussi et ces explications du directeur du festival Lisardo Lombardia. "Nous n'avons pas d'autre choix que d'accepter les décisions administratives et légales. On se plie aux dispositions, c'est la seule solution pour que la manifestation ait lieu ! Avec ces modalités, c'est aussi la possibilité que le public ne soit pas contraint de rester assis durant les spectacles et puissent quand même se déplacer"

J'ai confiance en l'avenir du Fil. Nous ferons un gros effort en terme financier et d'organisation avec les bénévoles pour assurer les contrôles.

 Lisardo Lombardia , Directeur du Fil

En rythme de croisière, le festival enregistre 70 000 entrées payantes. Les organisateurs misent sur 30 000 billets pour cette édition.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival interceltique culture musique covid-19 santé