Pédophilie. Joël Le Scouarnec placé en garde à vue à Lorient

L'ancien chirurgien Joël Le Scouarnec, mis en cause pour de multiples viols et agressions sexuelles, a été placé en garde à vue à Lorient mardi 13 octobre. Il a notamment exercé en Bretagne et doit être jugé prochainement à Saintes. 

© JP Tranvouez
Joël Le Scouarnec a été extrait de la maison d'arrêt de Saintes mardi 13 octobre et placé en garde à vue à Lorient. C'est ce qu'explique le procureur de la République de Lorient, Stéphane Kellenberger dans un communiqué. 

Ce dernier souhaite auditionner le chirurgien "en qualité de mis en cause", selon plusieurs chefs d’accusation, notamment "viols sur mineurs de moins de 15 ans", "viols par personne abusant de l’autorité de sa fonction" et "agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans". Cette garde à vue a été prolongée de 24 heures précise le procureur.  
 
L'ancien chirurgien a été arrêté en 2017 à Jonzac, après avoir été dénoncé par sa voisine, une petite fille de 6 ans. Lors de l'enquête, les perquisitions entraîneront la découverte de carnets dans lesquels il détaille d'autres agressions, notamment pendant sa carrière professionnelle. Au total, il est soupçonné d’avoir agressé sexuellement au moins 349 victimes durant près de trente ans, dans des établissements hospitaliers en Indre-et-Loire, en Bretagne et en Charente-Maritime. Il doit être jugé à partir du 30 novembre au 3 décembre prochain à Saintes, dans le cadre du premier volet judiciaire.

Jeudi 15 septembre, une conférence de presse sera donnée au tribunal de Lorient. Le procureur devrait s'exprimer sur les derniers développement de l'affaire.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société pédophilie faits divers