REPORTAGE. "Pour une fois qu'on est champion de quelque chose..." Que dit-on des impôts à Inzinzac-Lochrist, championne du département de la plus forte taxe foncière ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Deunf .

Une taxe foncière de 55%. Inzinzac-Lochrist affiche le taux le plus élevé du Morbihan, suivie de près par les communes voisines du Pays de Lorient, comme Hennebont ou Quéven. Qu'en disent les Lochristois ? Comment en est-on arrivé là ? Reportage.

C’est une petite commune de 6 500 âmes près de Lorient, union de Lochrist en bas, près du Blavet et d’Inzinzac en haut. En bas la poste, en haut l’église et la mairie. Inzinzac-Lochrist, une bourgade tranquille, qui n’attire pas spécialement l’attention. Si ce n’est que la taxe foncière y est particulièrement élevée.

Pour une fois qu’on est champions de quelque chose à Inzinzac…

Carole

Serveuse au PMU de Lochrist

Au bar-PMU, Carole, la serveuse ne s’était jamais penchée sur la question "pas concernée puisque de toute manière à 55 ans, elle n’est toujours pas propriétaire."  Et puis elle éclate de rire : "Pour une fois qu’on est champions de quelque chose à Inzinzac… On va entrer dans le Guinness book !"   



Sortant de la boulangerie, Gilbert, 72 ans, né à Inzinzac-Lochrist, lui, ne rit pas : "Ça ne m’étonne pas, il y a eu trop de conneries faites par la précédente municipalité." Il avance l’achat du château du Bunz ou des lotissements mal conçus entraînant des surcoûts.

Avec un taux de 55.81% (dont 39.92% pour la commune), la taxe foncière d’Inzinzac-Lochrist est la plus élevée du Morbihan. Cet impôt redistribué aux communes, aux intercommunalités et aux départements, finance les équipements et les services proposés par les collectivités.

Les impôts sont sans surprise l'une des préoccupation des participants à la consultation citoyenne # Ma France 2022 menée par Make.org en partenariat avec France 3 et France Bleu. 

Des taux importants dans l'agglomération de Lorient

L’administration fiscale se base sur trois facteurs pour calculer cet impôt local concernant les propriétaires ou les usufruitiers d’un bien immobilier : la valeur locative de la propriété, le coefficient de revalorisation (voté chaque année par le gouvernement) et le taux d’imposition voté par les collectivités locales.

Et c’est sur ce dernier que Lorient et ses alentours sortent du lot. Sur les dix communes morbihannaises ayant le plus fort taux d’impôt foncier, huit se trouvent dans Lorient agglomération (Le Cours et Sulniac n’appartiennent pas à Lorient Agglomération).

En cause : des taux communaux importants. A titre d’exemple, cette part s’élève à 39.92% à Inzinzac-Lochrist, à 32.78% pour Lorient quand à Vannes elle affiche seulement 18.42%, à Brest 24.27% ou à Rennes 25.66%.  

Pas de raison avancée

Mais à Inzinzac-Lochrist, Armelle Nicolas, maire depuis 2014, affirme "ne pas savoir ce qui a conduit ses prédécesseurs à voter un tel taux d’imposition."

Du côté, de Lorient Agglomération, pas de raison avancée non plus. Pourtant, ce phénomène y est ancré depuis de nombreuses années. En dix ans, seules Branderion, Groix et Sulniac ont augmenté leur taux. Dans les sept autres communes citées dans le tableau ci-dessus, il demeure fixe.    

A Inzinzac-Lochrist, la maire, Armelle Nicolas explique avoir trouvé une commune endettée lorsqu’elle en a pris les rênes il y a huit ans avec "des prêts qui l’empêchent d’investir jusqu’en 2026." Elle avoue ne pas savoir à quoi a servi l'argent emprunté par la précédente municipalité.

Suppression de la taxe d'habitation

Maryline et Donatien habitent la commune depuis 50 ans. Ce matin, ils font leurs courses dans le bourg et la taxe foncière ne semble pas les préoccuper : "On n’a pas fait attention", balaient-ils d’un revers de la main.  

Au bar PMU, les clients se sont emparés du sujet sous le regard amusé de Carole qui sert les cafés. Marc, trentenaire, espère que ça n’augmentera pas. Marie, 62 ans, reconnaît ne pas faire attention car "tout ça est prélevé automatiquement."

Quant à la maire d’Inzinzac-Lochrist, elle "souhaiterait réduire le taux de la commune au cours de ce mandat." Un pari risqué puisque les prochaines élections auront lieu en 2026, année-même où les comptes seront assainis selon ses prévisions. D'autant qu'avec la suppression totale de la taxe d'habitation en 2023, les communes vont devoir trouver d'autres sources de revenus.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité