VIDEO. Vendée Globe, séquence émotion. Les larmes d'épuisement d'Alan Roura

Alors qu'Alan Roura pointe à la 18e place de ce Vendée Globe, le benjamin de la course a subi une importante fuite d'huile dans l'habitacle. Dans une vidéo où il raconte ses trois heures de travail acharné pour en venir à bout, le skipper craque et fonds en larmes, épuisé. Un moment touchant.
C'est samedi matin que le navigateur suisse a informé son équipe d’une importante fuite d’huile au niveau de son vérin de quille bâbord. Une fuite dont l'origine est la casse d’un simple joint, mais avec pour conséquence de multiples projections d'huile dans tout l'habitacle de son Imoca La Fabrique. Pour trouver l'origine de cette "grosse fuite" et en venir à bout, il aura fallu au marin trois heures d'un travail pénible.

Alors qu'il explique sa mésaventure dans une vidéo postée sur le site du Vendée Globe ce dimanche matin, précisant qu'il a eu "de l'huile dans les yeux, les cheveux, sur sa couette, sur la bouffe", le benjamin de la course craque et se met à pleurer, épuisé et apparemment très affecté par cet épisode qu'il vient de vivre.

"C’est la première fois que je me sens impuissant face à un problème technique, je ne souhaite à personne de baigner comme ça dans l’huile, à se faire rouler au fond du bateau… J’étais en pleurs tellement j’étais content d’avoir réussi" a-t-il précisé à son équipe.
 
Après avoir pris le temps d’éponger le fond de coque du puits de quille et de se laver, le skipper a pu de nouveau se concentrer sur sa course.

Le skipper suisse, breton d'adoption depuis 2012, est installé avec sa team La Fabrique à Lorient. À 27 ans, il participe à son deuxième Vendée Globe. Actuellement 18e au classement, il figure en fin de premier peloton. Lors de l'édition 2016-2017, il était arrivé en 12e position.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile