Vol dans une église. "On est sous le choc". Une croix celtique suspendue à cinq mètres de haut disparaît

Les paroissiens et le curé de l'église Saint-Louis ne comprennent toujours pas pourquoi la croix suspendue à cinq mètres de haut a été dérobée dans la nuit du mercredi au jeudi de l'Ascension. Aucune trace de vandalisme n'est à déplorer. Une plainte a été déposée.

"Rien n'a été vandalisé. Ceux qui ont dérobé la croix ont coupé les câbles au niveau de la croix et non au niveau des poteaux entre lesquels elle était suspendue. On ne sait pas comment ils ont pu faire, car elle trônait quand même à cinq mètres au-dessus de l'autel. Ont-ils utilisé une échelle ou une pince coupante télescopique ? Ça reste un mystère" nous explique le père Jean-François Audrain.

C'est lors de la grande messe de l'Ascension que le vicaire en charge de la célébration a remarqué l'absence de cette croix celtique qui trône depuis 14 ans au-dessus de l'autel. "Le vicaire qui célébrait la messe a trouvé que le cœur de l'église faisait bien vide" relate le père Jean-François Audrain. "C'est à mon retour d'une autre paroisse où j'étais allé remplacer un prêtre, que j'ai pu constater qu'on avait été victime d'un vol" ajoute-t-il. "Le vicaire ne s'en était pas trop ému, car il pensait que c'était moi qui l'avais fait retirer" ajoute le curé de la paroisse.

Une croix celtique installée en 2009

Cette croix d'1,40 m de diamètre et d'une trentaine de kilos, faite de résine et de bois, avait été installée en 2009 pour le tricentenaire de la fondation de la paroisse. Elle est l'œuvre d'un artiste local, Daniel Goudier. Ce sont d'ailleurs les paroissiens qui avaient collecté les dons, 4 000 €, pour la commander. L'artiste précise à Ouest-France que "Cette croix représente les 12 apôtres inspirés de dessins celtiques. C’est une chaîne d’union avec le Christ en gloire au milieu…" 

Le curé se pose la question de savoir "quel sens il peut y avoir" à dérober une telle croix. Un objet qu'il ne pense pas "monayable".

Aucune trace d'effraction et de vandalisme

Une plainte a été déposée le jour même de l'Ascension. Le parquet de Lorient a ouvert une enquête, confiée à la police de Lorient. Des enquêteurs sont venus faire les premières constatations. Aucune trace de vandalisme n'a été constatée, si ce n'est le sectionnement des câbles retenant la croix. 

"Seule une porte de sécurité retrouvée ouverte peut laisser penser que les voleurs sont sortis par là, explique Jean-François Audrain. Elle était fermée dès 19h la veille. On se demande si ceux qui ont dérobé la croix ne se sont pas cachés avant la fermeture et laissés enfermer. C'est tout à fait possible, car l'église est grande". 

Un vol qui rappelle à Lorient le saccage de l'église Sainte-Anne d’Arvor à la veille de Noël 2022. Des statues avaient été détruites, jetées au sol dans les allées. La crèche de Noël avait également été détruite.