Des braconniers espagnols arrêtés dans le Morbihan avec 188 kilos de pouces-pieds

Deux braconniers espagnols ont été arrêtés dans le Morbihan ce 2 mai 2023, avec 188 kilos de pouces-pieds. L'un des deux a été condamné à un an de prison ferme. Le pouce-pied, dont la pêche est réglementée, fait l'objet d'un trafic important entre la France et l'Espagne.

Une enquête de plusieurs mois vient d'aboutir à l'interpellation de deux trafiquants espagnols de pouces-pieds qui sévissaient sur les côtes sud de la Bretagne. 

Les enquêteurs rennais de l'office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique, épaulés par la gendarmerie maritime, sont parvenus à établir le mode opératoire de ces braconniers, lesquels arrivaient d'Espagne jusqu'à Saint-Gildas-de-Rhuys dans le Morbihan.

188 kilos de pouces-pieds saisis

Ce 2 mai, dans la nuit, alors qu'ils s'apprêtaient à ramasser des pouces-pieds, dont la pêche est très réglementée, ils ont été arrêtés au cours d'une opération menée dans la commune, avec l'aide de la gendarmerie du Morbihan, l'unité littorale des affaires maritimes et l'office français de la biodiversité.

Lors de la perquisition de leur bateau, 188 kilos de pouces-pieds ont ainsi été découverts puis remis à l'eau. Le pouce-pied est un crustacé cirripède, très prisé en Espagne et à très forte valeur marchande de l'autre côté des Pyrénées. Son prix est en moyenne de 150 euros le kilogramme.

Dans le Morbihan, la pêche de loisir se déroule sur quelques jours identifiés par mois, du lever au coucher du soleil. Elle est limitée à 6 kg de pouces-pieds par pêcheur.

Un an de prison ferme

Les deux braconniers ont été placés en garde à vue. L'un des mis en cause a été présenté devant le tribunal de Vannes en comparution immédiate. Il a été condamné à 2 ans de prison dont 1 an avec sursis, assortis de 15.000 euros d'amende, d'une interdiction de séjour en France pendant 5 ans et d'une confiscation de l'ensemble des biens saisis (remorque et bateau). "Sur la période de 2019 à 2023, c'est la pêche illégale de 2.500 kilogrammes de pouces-pieds sur les côtes bretonnes qui peut lui être reprochée, pour une valeur marchande finale pouvant être estimée en moyenne à 375.000 euros" précise la gendarmerie du Morbihan.

L'autre homme sera jugé en 2024.

En 2019, cinq braconniers espagnols avaient déjà été interpellés à Saint-Gildas-de-Rhuys avec 109 kilos de pouces-pieds.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité