A Vannes, les manifestants veulent des mines d'uranium dépolluées

Une centaine de manifestants se sont retrouvés devant la Préfecture de Vannes afin de demander à Areva des "dépolluer" leurs anciennes mines d'uranium. Vingt-cinq ont été exploitées en Bretagne.

Selon la fédération anti-nucléaire de Bretagne, les 25 mines d'uranium exploitées par Areva n'ont jamais été décontaminées. Un comité de suivi de ces anciennes mines doit se tenir prochainement, d'où cette mobilisation.

Sur le terrain, des militants anti-nucléaires ont démontré la radio-activité des sites, en prenant pour exemple celui de Bubry. dans le Morbihan.

Karine Cevaer, Bruno Wan Wassenove