VIDEO. Comment la SNSM forme ses sauveteurs nageurs de bord

durée de la vidéo : 00h02mn24s
Ils sont les premiers à se jeter à l'eau pour porter secours à des victimes en mer. Les nageurs sauveteurs de bord sont essentiels à bord des vedettes de la SNSM. Plusieurs séances de formation avaient lieu du côté de Quiberon. ©I. Rettig / N. Corbard - FTV

Ils sont les premiers à se jeter à l'eau pour porter secours à des victimes en mer. Les Sauveteurs nageurs de bord sont essentiels sur les vedettes de la SNSM. Chaque année, des stages sont mis en place pour former de nouvelles recrues à ces postes. Reportage à Quiberon.

C'est un accident comme il en survient beaucoup en mer chaque année. Une victime sur un catamaran doit être secourue. Résonne alors, ce dimanche-là, à bord de La Teignouse, la vedette SNSM de la presqu'île de Quiberon, le message suivant : "Il est demandé à tous les navires sur zone de se diriger vers les lieux du sinistre".

Aussitôt, trois vedettes SNSM, celle de La Trinité-sur-Mer, celle d'Arzon et La Teignouse, quittent le port de Quiberon pour une opération de secours qui est en réalité un exercice grandeur nature. En effet, en cette fin mars 2023, la Société nationale de sauvetage en mer organise une session de formation de plusieurs jours, plus particulièrement destinée aux Sauveteurs Nageurs de Bord (SNB). 

Les couteaux suisses du sauvetage en mer

L'objectif du stage : valider "les compétences en sauvetage aquatique en surface" de 11 stagiaires Sauveteurs nageurs de bord.

Lors des opérations de sauvetage en mer, il arrive que les conditions ne permettent pas aux bateaux de s'approcher au plus près des victimes. Pour diverses raisons, il est parfois indispensable qu'un sauveteur se jette à l'eau, soit pour récupérer "un homme à la mer", porter une remorque ou évaluer une avarie.

Mais au-delà de ces situations, les Sauveteurs nageurs de bord doivent aussi savoir se jeter à l'eau d'une vedette, nager en combinaison avec des palmes, récupérer la victime blessée tout en communiquant avec l'équipage et les formateurs qui à terre coordonnent l'exercice. Et bien sûr participer à la remontée de la victime sur la vedette.

Pour Yann Deban, formateur au Pôle national de formation de la SNSM, le SNB est "le couteau suisse des vedettes de sauvetage". "C'est un homme que l'on va mettre à l'eau. Il va pouvoir évaluer la situation, porter les premiers soins et passer d'une assistance aussi bien des personnes aux matériels".

Un plan de formations national

Chaque année, la SNSM forme ainsi une cinquantaine de Sauveteurs nageurs de bord en Bretagne. Des hommes et des femmes bénévoles et engagés au service des autres.

Au niveau national, en 2021, la SNSM a encadré, avec ses 830 formateurs, 442 000 heures de formation, soit près de 6 0000 exercices et plus de 11 000 formations délivrées.

Rappelons que la Société nationale de sauvetage en mer est une association loi 1901 qui s’appuie sur 8 800 bénévoles répartis dans les 208 stations de sauvetage, 32 centres de formation et d’intervention et 235 postes de secours sur les plages. Son financement repose essentiellement sur les dons du public et des entreprises.

Avec Isabelle Rettig

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité