Morlaix, Redon, Guingamp choisies pour relocaliser des services du Ministère de l'Economie et des Finances d'ici 2022

Rapprocher les citoyens de leur administration, c’est la volonté qu’avait affichée le Président de la République en avril 2019. 18 mois plus tard, 50 communes viennent d’être choisies pour accueillir d'ici 2022 des services de Bercy. Trois bretonnes y figurent.

Le ministère des Finances à Paris-Bercy
Le ministère des Finances à Paris-Bercy © BERTRAND GUAY / AFP
Rééquilibrer géographiquement la présence des services de l’Etat sur le territoire, en relocalisant des emplois des métropoles vers des communes de taille moyenne ou plus petite, de Paris notamment vers les régions, voilà l’objectif affiché.


2500 emplois de Bercy relocalisés en région


Sur les 6000 emplois concernés à terme, 2500 seront issus du Ministère de l’économie et des Finances et de la relance. 2500 sur les 3000 emplois que compte ce ministère.
Un projet qui a mobilisé plus de 400 communes, motivées par cette opportunité. Une première liste de 50 vient d’être dévoilée, parmi lesquelles figurent 3 villes bretonnes : Morlaix, Guigamp et Redon.
 
50 premières communes retenues pour accueillir des services de la DGFiP
50 premières communes retenues pour accueillir des services de la DGFiP © Ministère des Finances


Morlaix et l'accueil à distance des contribuables


Morlaix va ainsi accueillir un centre de contact chargé de répondre à distance aux questions des contribuables professionnels. Cette plate-forme téléphonique s’intéressera aux questions fiscales des usagers,  ils pourront avoir accès à leurs dossier et les accompagner dans leur démarche en ligne, du lundi au vendredi de 8h30 à 19h. Ce service comptera, à terme, entre 35 et 40 emplois. Sa mise en place est prévue à compter de 2022.
 

Redon et Guingamp pour la publicité immobilière


Redon et Guingamp vont héberger un service d’appui à la publicité foncière. La direction générale des Finances Publiques va créer progressivement près d’une vingtaine de ces nouveaux services qui traiteront, à distance, une partie de l’activité des services de publicité foncière des villes des métropoles. Ce réseau permettra d’homogénéiser la qualité du service rendu, d’accompagner le dynamisme du marché immobilier et de réduire de manière significative les délais de publication tout en renforçant l’expertise et le pilotage de cette mission. Ce service comptera sur chacune des deux communes à terme, une quarantaine d’emplois. Sa mise en place est prévue à compter de 2022.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie aménagement du territoire environnement