Préparer le déconfinement et aider les restaurateurs en pré-achetant son repas au restaurant

Comment soutenir les restaurateurs locaux en étant enfermé chez soi ? C'est le projet de "Se retrouver au resto", un site qui permet de pré-acheter son futur repas de retrouvailles, tout en faisant bénéficier les restaurateurs d'une avance de trésorerie. 

"Ce n'est pas un financement participatif. C'est un acte solidaire" explique le responsable de l'initiative
"Ce n'est pas un financement participatif. C'est un acte solidaire" explique le responsable de l'initiative © L.B./France Télévisions

L'initiative mettra certainement du baume au cœur des restaurateurs et du beurre dans leurs épinards. Hier soir, l'agence Captivate, spécialiste de la communication dans le secteur de la restauration, a lancé les pré-inscriptions de professionnels pour sa campagne "Se retrouver au resto".

Le principe est simple : acheter à l'avance, sur internet, un montant de consommation dans un restaurant pour permettre au restaurateur de bénéficier d'une avance de trésorerie. Et éviter ainsi une fermeture définitive ou une reprise périlleuse. "Ce n'est pas un financement participatif. C'est un acte solidaire" explique Bernard Haultcoeur, le responsable de l'initiative.
 

Des avances de trésorerie vitales pour les restaurateurs


"Pour certains restaurateurs, faire les courses pour la réouverture va être compliqué. Ils continuent à avoir des charges, leurs prêts ne sont pas forcément suspendus", affirme Bernard Haultcoeur.
En effet, selon un sondage mené par le site Annonces CHR depuis le début du confinement, 50% des cafés, hôtels et restaurants sondés affirment que leur trésorerie représente moins d'un mois de chiffre d'affaires. Dans ce même sondage, près de 80% des sondés affirment ne pas être en mesure de payer leurs charges reportées sur un délai de trois mois.

"Ils ont été les premiers à être impactés et pendant le déconfinement ils ne seront peut-être pas les premiers à rouvrir. L'idée n'est pas de vendre 300 couverts pour un restaurant mais de leur donner un coup de pouce et de recréer un lien entre restaurateurs et clients."

 
Le site Lesannonceschr.com a réalisé un sondage sur la situation financière des cafés, hôtels, restauration pendant le confinement
Le site Lesannonceschr.com a réalisé un sondage sur la situation financière des cafés, hôtels, restauration pendant le confinement © Capture d'écran lesannonceschr.com


Si l'initiative devait, à l'origine, être circonscrite à la zone de Dinand, Dinard et Saint-Malo, elle a rapidement été étendue à toute la Bretagne. Des professionnels du secteur ont même déjà contacté l'agence Captivate pour se faire le relais de cette plate-forme sur un plus large périmètre.


80% des sondés cafés, hôtels, restaurants affirment ne pas être en mesure de payer leurs charges reportées sur un délai de 3 mois (sondage Annonces CHR)


Le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie Bretagne (UMIH), Karim Khan, déclarait au Figaro : "L'impact économique est d'une brutalité inouïe. C'est toute une économie qui est à l'arrêt. Et derrière les catastrophes économiques, il y a des drames humains. Et pourtant on commençait une très bonne année 2020 !".


Une solidarité où tout le monde trouve son compte


"Se retrouver au resto" est une des plate-formes mettant en contact entreprises et clients, créées pendant le confinement dans un souci d'anticipation et de solidarité. "Il se passe quelque chose dans ce pays. Tous les soirs on applaudit le personnel soignant. Pourquoi on ne continuerait pas après le confinement en leur offrant des repas au restaurant pour les remercier ?".  Le site proposera en supplément de générosité d'acheter des montants de repas pour famille, amis ou étrangers, comme le personnel médical très sollicité depuis la crise sanitaire.

En échange de cette avance de trésorerie, le restaurateur s'engage à accorder une valeur de 10% supplémentaire au montant acheté par le client. L'agence, qui se fait le relais entre le client et le restaurateur percevra, elle, 5% de frais. "L'idée n'est pas de se faire de l'argent avec cette plate-forme. Mais nous avons des frais de gestion du site et des frais bancaires pour les virements que nous ferons aux restaurateurs. C'est pourquoi nous avons mis cette petite commission" rappelle Bernard Hautlcoeur.

Les pré-inscriptions pour les professionnels sont ouvertes et les préventes pour les clients se feront à partir de samedi 11 avril.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter