A revoir. Face à la flambée des prix et l'instauration du pass sanitaire, la Bretagne est-elle une terre de révolte ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Justine Mativat
Un cortège de Gilet jaune à Rennes le 5 janvier pour l'acte VIII.
Un cortège de Gilet jaune à Rennes le 5 janvier pour l'acte VIII. © MAXPPP

Enquêtes de région aborde deux sujets d'actualités forts qui touchent de nombreux Bretons. Au programme, les conséquences de la flambée des prix sur les budgets des Bretons et la colère face au pass sanitaire. La Bretagne, terre de révolte, va-t-elle voir le retour d'un mouvement de contestation semblable à celui des gilets jaunes? L'émission est à voir en replay sur france.tv

Face à la hausse des prix des matières premières depuis janvier 2021, le budget des Bretons est impacté. Selon le Ministère de la Transition écologique l'électricité a augmentée de 10%, le gazole de 22% et le gaz a subit une hausse de 59%, créant un sentiment d'inquiétude pour 84% des français. 

En 2018, nous avions vu apparaître les gilets jaunes qui s'étaient rassemblés pour protester contre la hausse du carburant. Qu'en-est-il en 2021 face à cette flambée des prix ? Allons nous revoir un mouvement de contestation semblable à celui d'il y a trois ans ?

► Replay d'Enquêtes de région : "La Bretagne qui gronde"

Selon Christian Le Bart, professeur de Sciences politiques "toutes les conditions sont réunies pour que quelque chose se passe" en France et en Bretagne. La colère gronde dans les groupes sociaux oubliés des politiques gouvernementales, accentuée par la crise sanitaire qui a mis entre parenthèse les mouvements de contestations. Mais tout n'est pas certain, les réseaux sociaux ont joué un rôle important en 2018 mais cette fois-ci, pour le professeur, "dire que les réseaux sociaux fonctionneront de la même façon, ce n'est pas du tout évident". 

Pour Sandrine Kérion, auteure de "Mon rond-point dans ta gueule", les gilets jaunes investis dans le mouvement en 2018 sont épuisés par la lutte. La répression judiciaire du gouvernement a été forte lors des manifestations, faisant hésiter les anciens gilets jaunes à reprendre la révolte. Seules les actualités futures pourront répondre à l'interrogation concernant un retour des gilets jaunes.

On se retrouve dans une situation trois ans plus tard qui est pire qu'en 2018

Sandrine Kérion

Auteure et dessinatrice

Pour répondre à la hausse du prix du carburant, le gouvernement propose à 38 millions de français gagnant moins de 2 000€ par mois un chèque énergie de 100€. Mais pour les Français, la situation actuelle, c'est plus qu'une crise économique, c'est aussi une crise sociale.

La révolte face à la crise sanitaire

La situation sanitaire qui dure depuis 2020 pèse sur le moral des Français et les décisions politiques du gouvernement sont contestées pour nombre d'entre eux. Le taux de Bretons vaccinés est de 92,8%, faisant de la Bretagne l'une des régions avec le plus haut taux de vaccination. Pourtant de nombreux Bretons contestent la vaccination et le pass sanitaire chaque samedi depuis cet été.

Si certains manifestent c'est parce l'obligation vaccinale est une "injonction très violente car cela impacte leur vie de manière très très lourde" explique Christian Le Bart.

Cette colère s'explique par la suspicion des discours du gouvernement français et des scientifiques sur la Covid-19. Les nombreuses fake news propagées ont créés des tensions entre les pro-vaccin et les anti-vaccin.

La révolte ferait-elle partie de l'histoire bretonne ? Certainement, puisque dès 1675 les Bonnets rouges se rebellent contre l'insurrection fiscale de la monarchie centralisatrice. 

Au fil des siècles, le symbole de la Bretagne insoumise est récupérée par de nombreuses luttes sociales contemporaines. Enquêtes de région le démontre dans son émission : la dualité bretonne est forte, entre son envie de révolte et son envie d'exemplarité.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.