Tour de France : dans l'ambiance des camping-caristes de l'arrivée à Mur-de-Bretagne

Mûr-de-Bretagne, dans les Côtes d'Armor. Un spot incontournable pour les amateurs de cyclisme avec sa célèbre côte deplus de 2 km. Mais Mûr, c'est aussi pour les camping-caristes, le lieu où l'on se retrouve pour l'amour du vélo et le plaisir de se retrouver ensemble.

Il suffit de se rendre à Mûr-de-Bretagne un jour de Tour de France ou d'une épreuve cycliste pour se rendre compte du phénomène. A chaque fois, c'est la même image qui s'offre aux yeux des spectateurs : des champs entiers de camping-cars rangés en rangs d'oignons les uns à côté des autres.


Parfois, certains se regroupent en carré. C'est le cas de ces 10 copains, copines, qui avec trois fourgons se sont créés un petit coin à l'abri d'une éventuelle averse. Assis autour de la table, vous avez Michel, Annie, Marie-Hélène, Margaux, Marie-Pierre et les autres. Des amis, des voisins, qui avec leurs camping-cars ont l’habitude de se retrouver sur certaines étapes du Tour de France ou même du Tour d'Espagne ou d'Italie.
 

De la convivialité avant tout, "celle qui nous a tant manqué ces derniers mois"

Finistériens, ils viennent de Quimper, de Quimperlé, de Gouesnach et de Clohars-Carnoët, comme le rajoute Annie. Elle, veut avant tout partager un moment de convivialité. "Ce petit bout de vie" qui lui a tant manqué pendant la période de crise sanitaire. 

Pour installer leurs trois fourgons où stationnement des centaines de véhicules, ils ont pris les devants et sont arrivés la veille à midi pour être certain de trouver de la place, surtout que la mairie avait limité les parkings de camping-cars cette année, pour des raisons de jauges sanitaires. 

C’est au moment du repas que nous les retrouvons. Au menu, colombo de porc et… gâteau breton bien sûr.
 

durée de la vidéo: 05 min 10
Les camping-caristes à Mûr-de-Bretagne


Mais le vélo reste au coeur des discussions. Pour Michel, le Monsieur vélo de la bande, ancien coureur cycliste de première catégorie, l’étape promet d’être animée dans la fameuse côte de Mûr, un mur de 2,2 km à plus de 6,5% de moyenne.
 

La caravane, passage obligé

Après le repas, on débarasse vite fait la tabe et direction le bord de route pour aller voir la caravane du Tour. Mais cette dernière se fait désirer avec plusieurs minutes de retard par rapport à l'horaire attendu. Pas de soucis, le beau temps est au rendez-vous. Elle arrive enfin avec son lot de haut-parleurs et d'objets publicitaires.

Margaux récupère deux bobs, des crayons et d'autres objets mais la jeune fille semble surtout intéressée par l'ambiance, n'oubliant pas de secouer son Gwenn ha du à chaque passage de véhicule.

Marie-Hélène, est elle, un peu plus dubitative sur cette succession de voitures publicitaires : "elles vont trop vite et je trouve que cela est dangereux". Et concernant les goodies, elle répond : "j'en ai ramassé deux ou trois à mes pieds mais je l'ai ai donné à des enfants à qui cela faisait plaisir".
 

Et le passage des coureurs bien sûr

Arrive alors un moment de flottement. Le petit groupe va-t-il se risquer à aller dans la foule de la côte ou alors se rendre tranquillement dans le village. Après des hésitations, Michel, le spécialiste, convainc les réticents. La petite troupe prend la direction de la côte. Après avoir traversé la nationale 164 et avoir profité une nouvelle fois de la caravane, les amis commencent à remonter petit à petit la côte avant de se poser. 

Ils assistent au double passage des coureurs qui se solde cette fois-ci par la victoire du belge Mathieu van der Poel. ce dernier s'empare ainsi du maillot jaune et de celui à pois du meilleur grimpeur.

La fine équipe rejoint tranquillement son campement et ses fourgons. Au menu ce soir, des brochettes.

Demain lundi, direction Guern dans le Morbihan pour suivre l'arrivée de la troisième étape. Certains membres du groupe iront par la suite jusque dans les Pyrénées suivre d'autres étapes.

Une fois de plus le mur de Mûr a eu la côte d'amour.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport