Un chalutier du Guilvinec coule au large de Penmarc'h. Les marins sont hors de danger

Le Manga Reva, un chalutier du Guilvinec a coulé au large de la pointe de Penmarc'h ce mardi 13 juillet dans la matinée. Il gît à 100 m de profondeur. Les quatre marins ont été secourus. La préfecture maritime appelle les navigateurs à la vigilance car des débris flottent.
Le Manga Reva, chalutier du Guilvinec, a coulé au large de Penmarc'h ce mardi 13 juillet suite à une collision avec l'Ocarina, un autre bateau du Guilvinec (photo d'archives)
Le Manga Reva, chalutier du Guilvinec, a coulé au large de Penmarc'h ce mardi 13 juillet suite à une collision avec l'Ocarina, un autre bateau du Guilvinec (photo d'archives) © Claude Prigent PHOTOPQR/LE TELEGRAMME-MaxPPP

Il était 5h50 ce mardi 13 juillet lorsque le CROSS (Centre Régional des Opérations de Surveillance et de Sauvetage) d'Etel a reçu le signal de détresse du navire de pêche Manga Reva du Guilvinec dans le Finistère. Il venait de percuter un autre bateau de pêche, l'Ocarina, lui aussi basé au Guilvinec. La collision s'est produite à 13,5 nautiques (25 kilomètres) au large de la pointe de Penmarc’h. 

Les quatre marins du Manga Reva, dont un blessé, ont été évacués de leur navire, en train de couler. Ils ont embarqué à 6h11 sur un autre navire de pêche, L’Okeanos, qui les a ramenés au port du Guilvinec. L’Ocarina, qui ne présente que des dégâts matériels, fait également route vers ce port.

La préfecture maritime appelle les bateaux à la vigilance au large de Penmarc'h pour des risques de croche suite au naufrage d'un navire de pêche. Position : 47-43.52N, 004-40.87W
La préfecture maritime appelle les bateaux à la vigilance au large de Penmarc'h pour des risques de croche suite au naufrage d'un navire de pêche. Position : 47-43.52N, 004-40.87W

A 8h11, le marin blessé a été pris en charge par les sapeurs-pompiers du Service Départemental d’Incendie et de Secours du Finistère (SDIS 29) et transporté à l’hôpital de Pont L’Abbé.

Le Manga Reva se trouve désormais à près de 100 mètres de profondeur. Des débris en surface sont récupérés par un quatrième navire de pêche présent sur zone. Un avis urgent aux navigateurs a été émis.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature transports maritimes économie transports pêche