Coronavirus : Les buralistes vendent désormais des masques lavables

Depuis le 24 avril, les buralistes peuvent commander des centaines de masques lavables. Ils sont disponibles à la vente dans les bureaux de tabac depuis ce matin, jeudi 30 avril. Mais gare, déjà, aux ruptures de stocks !
Certains bureaux de tabac vendent désormais des masques lavables.
Certains bureaux de tabac vendent désormais des masques lavables. © France 3 Centre-Val de Loire
Désormais, votre bureau de tabac ne vendra plus uniquement des cigarettes ou de la papeterie. Dès aujourd'hui, ils peuvent proposer à la vente des masques lavables

Ces masques sont lavables jusqu'à une quinzaine de fois, précise Jean Durand, président de la fédération des buralistes du Centre-Val-de-Loire. 

Ce sont des masques 100% français, fabriqués par une entreprise située dans la Somme. Vendredi dernier, les commandes ont été passées directement par les buralistes de tout le pays, sans obligation. Tous les bureaux de tabac ne vendront donc pas de masques.

Malgré tout, la demande était telle, que l'entreprise a dû limiter la quantité de masques par commande. Résultat : ils tardent à arriver, et certains bureaux ne sont toujours pas livrés.

"J'ai commandé 200 masques, malheureusement ils ne sont pas encore arrivés. Mais j'espère les avoir rapidement", regrette Alain Guillaume, buraliste orléanais. 

Jean Durand, lui, a réceptionné sa commande ce matin. En deux heures, 80 masques ont déjà été écoulés dans son magasin. Des ruptures de stocks se profilent déjà. Actuellement, les buralistes sont les seuls commerçants à pouvoir les vendre.

Le 4 mai, ils devraient être rejoints par une partie de la grande distribution. 

Je pense que l'on a été choisis parce que nous, bureaux de tabac, avons un maillage très dense sur le territoire. Nous sommes présents partout, autant en ville qu'à la campagne, précise le président interdépartemental de la fédération. 

Une confiance appréciée par les professionnels du secteur, qui acceuillent dix millions de clients quotidiens à travers la France. 

"On ne prend pas du tout cette nouvelle activité comme un fardeau. Au contraire, c'est un service que l'on rend à la population en ces temps difficiles. On les aide", se rejouit Jean Durand. 

Plus de deux millions de masques ont déjà été commandés par les buralistes. Ils seront vendus entre 3€ et 6€ en boutique. Les professionnels l'assurent, pour eux, le bénéfice sera quasiment nul. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : conseils pratiques santé société