Loto du patrimoine : les Ateliers Lorin, maison historique du vitrail à Chartres, retenus par la Mission Stéphane Bern

18 sites "emblématiques" de chaque région française ont été annoncés comme futurs participants du Loto du Patrimoine ce mardi 16 mars. La Maison Lorin, plus anciens ateliers de vitraux de la région, représentera le Centre-Val de Loire.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Chartres et le verre sont à l'honneur. Les Ateliers Lorin, ateliers de vitraux situés en bord d'Eure, ont été sélectionnés comme site "emblématique" pour le loto du patrimoine, a annoncé la Mission Stéphane Bern ce jeudi 16 mars. 

L'édifice représentera donc le Centre-Val de Loire lors du prochain loto du patrimoine, au côté de 17 autres "emblématiques" correspondant chacun à une région de France.

Plus ancien atelier du Centre-Val de Loire

Et les Ateliers Lorin ont tout de l'emblème pour Chartres, capitale du vitrail. Le site accueille des ateliers de création et de restauration de vitraux depuis 1863. Soit le plus ancien atelier de vitraux de la région. Avec, depuis, une histoire des plus riches, l'atelier honorant des commandes partout en Europe, et jusqu'à Baltimore, Hô Chi Minh-Ville et Sydney. La Maison Lorin obtient même son pavillon dédié lors de l'exposition universelle de 1878 à Paris.

En 2017, la ville décide de racheter les bâtiments pour y faire perdurer une activité artisanale et artistique, malgré la liquidation de l'entreprise. Le flambeau est repris par Élodie Vally, employée des ateliers. L'ensemble bâti est composé d'une partie habitation, de fous anciens, de l'atelier, de la salle de cuisson, de la salle de peinture, de réserves de verre et de la tour d'exposition. De quoi constituer, avec sa riche histoire, l'"intérêt patrimonial" nécessaire à une sélection par la fondation du patrimoine.

Des travaux à entreprendre "urgemment"

Mais, pour être retenu, un site doit aussi être jugé en péril, et avoir un projet de valorisation déjà bien défini. En l'occurrence, la Mission Stéphane Bern a constaté que les bâtiments des Ateliers Lorin étaient "fortement dégradés", nécessitant "un projet global pour en sauver le patrimoine matériel et immatériel".

Côté projet, Stéphane Bern a expliqué à France 3 que des opération de mise "hors d'eau et hors d'air" étaient à entreprendre "urgemment". 

Concrètement, la Mission Stéphane Bern accompagnera des travaux de maçonnerie, de couverture, de charpente, de menuiserie et de serrurerie sur la tour d'exposition, l'atelier des fours et l'ancien garage. En parallèle, la passerelle enjambant l'Eure, le porche d'entrée rue de la Tannerie, le mur de clôture et les grilles seront restaurées par la ville, sans contribution du loto du patrimoine. À terme, la ville prévoit d'y ouvrir une partie muséale au public.