Maltraitance : 35 chevaux secourus par le zoo-refuge de la Tanière en Eure-et-Loir

Après une trentaine d'équidés secourus en novembre, le zoo-refuge de la Tanière a rapatriés 35 étalons saisis par l'Etat dans l'Yonne afin de les soigner.

35 chevaux ont été secourus par le zoo-refuge de la Tanière début décembre
35 chevaux ont été secourus par le zoo-refuge de la Tanière début décembre © La Tanière

Un mois après un premier sauvetage de 31 équidés, les équipes de la Tanière, près de Chartres, sont à nouveau intervenues pour récupérer et prendre en charge trente-cinq nouveaux équides, dont sept "nécessitant une prise en charge urgente" selon la structure. Ces chevaux appartenaient aux mêmes propriétaires que le troupeau de 105 animaux saisis par les services de l'Etat après 13 ans de procédure pour maltraitance, dans l'Yonne et la Côte d'Or.

"Les propriétaires de ces chevaux avaient un autre terrain, où il y en avait encore 41, qui ont été saisis également", explique Patrick Violas, président du zoo-refuge de la Tanière, dans une longue vidéo publiée par la structure. Parmi ces derniers, 35 équidés ont été rapatriés en Eure-et-Loir pour être examinés et soignés. Au moment de l'intervention, les vétérinaires du zoo constatent que plusieurs portent des plaies qui doivent être recousues avant même de pouvoir être transportés.

 

Nouveau sauvetage bouleversant de 35 étalons ! La Tanière

Plaies ouvertes, retard de croissance, parasites...

"Tous ces chevaux souffrent d'ataxie", détaille Patrick Violas, c'est-à-dire de troubles de l'équilibre, du comportement, de la locomotion, et les plus jeunes sont touchés par un retard de croissance. "C'est dû à des problèmes alimentaires, parasitaires ou alors congénitaux à force que les chevaux se reproduisent entre eux, ce qui était le cas là-bas." A cause d'une alimentation à base de granulés pour bovins et de paille d'orge, beaucoup sont gras, mais souffrent d'une masse musculaire mal développée et peuvent à peine se déplacer. D'autres encore présentent des plaies ouvertes, dues aux morsures et aux bagarres entre mâles.

Au terme d'une opération de huit heures, "beaucoup plus compliquée que la dernière fois", les équipes sont parvenues à charger les 35 chevaux dans les camions. Les sept chevaux les plus mal en point, parmi lesquels un étalon complétement aveugle et une jument gravement blessée au niveau de l'appareil reproducteur, ont été ramenés directement à la Tanière pour y être soignés, voire opérés en urgence. Les vingt-huit autres équidés, dont l'état est moins inquiétant, ont été placés dans un pré de Champhol en attendant de pouvoir être examinés individuellement.

Toujours privé d'ouverture au public et de revenus financiers, le zoo-refuge de la Tanière accepte toujours les dons via son fonds de dotation ou sa boutique.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature zoo