TÉMOIGNAGES. Football : ils se souviennent de la Coupe du Monde 98

Paris le 12/07/1998 - Coupe du Monde de Football - Finale au Stade de France / © PHOTOPQR/LA PROVENCE TEAMSHOOT
Paris le 12/07/1998 - Coupe du Monde de Football - Finale au Stade de France / © PHOTOPQR/LA PROVENCE TEAMSHOOT

A l'occasion de la Coupe du monde de football organisée par la FIFA, nous avons recueilli les témoignages et les souvenirs d'habitants de la région Centre-Val de Loire qui ont vécu, il y a 20 ans, la victoire en finale de la France contre le Brésil.

Par Nicolas Ricoud

Vous vous souvenez forcément de ce que vous faisiez le 12 juillet 1998 lors de la finale de la Coupe du monde !
 
Peut-être étiez vous en vacances, à moins que vous n'ayez suivi le match chez vous, dans un café ou dans une des "fan zones" installées dans les villes !
 
Cette date est restée gravée dans les mémoires et l'on se souvient du score de la France qui battait 3 à 0 le Brésil.
 
France 3 Centre-Val de Loire a fait appel à votre mémoire. Les documentalistes ont retrouvé les images de l'époque, à Orléans et Tours. Scènes de liesse dans les rues et sur les places, comme place du Martroi dans la cité johannique.
 

 
Vous avez été nombreux à nous faire part de vos souvenirs dans les commentaires de ce module. En voici quelques-uns sélectionnés par la rédaction Web.
 

La fête dans la rue

Hugo se souvient de son 12 juillet 1998 :"J’étais à Paris pour la finale et c’était incroyable, choquant, stressant, excitant, jouissant".

Pour d'autres, comme Florine, ce sont des souvenirs de jeunesse qui remontent, à défiler dans la ville avec des casseroles, à crier "on est les champions", le drapeau français colorié sur le visage ! "Ca ne nous rajeunit pas, où sont nos 20 ans !".
 
Quant à Kristine, elle se rappelle de sa coupe du monde 98 en vacances dans le sud de la France : "Toute l'après-midi l'ambiance montait, c'était cosmopolite et fraternel (…) Quand on est reparti, tout le monde continuait à s'embrasser à se serrer la main, les piétons les automobilistes... Une nuit magique !".
 
Adeline avait 7 ans à l'époque, mais elle en garde des souvenirs !

 

A la maison !

D'autres avaient préféré profiter du match à la maison.
 
Angélique se souvient avoir suivi le match et l'avoir enregistré sur une cassette vidéo !

Rien que d'y penser, ça me donne du bonheur.

 
Pour Caroline, de Montargis, ce souvenir est à la fois joyeux et triste.

Quant à Martine, c'est en famille qu'elle a suivi le match : "un souvenir inoubliable". Sa petite fille avait 2 ans et elle lui apprenait à crier "Allez Manu" pour soutenir Emmanuel Petit.
 
 

La passion du foot

Serge était au Stade de France. Il a vécu la finale de l'intérieur. Il était en charge des photographes et se souvient de sa rencontre avec le sélectionneur de l'époque :

  

Anniversaires, enterrement de vie de jeunes filles !

Pour d'autres, la finale de la Coupe du monde 1998, a été marquée par un autre événement en parallèle.
 
Pour Laurence et Cécile, c'était également une soirée d'enterrement de vie de jeune fille. L'occasion de multiplier les souvenirs.
 
Pour Florie, c'était soirée anniversaire : "j'ai fêté mon anniversaire devant un écran géant au camping !". Tout comme Isabelle, d'Orléans : "Le 12 juillet 1998 ⚽ ?! Je fêtais mes 21 ans! Il n'y a jamais eu autant de monde dans les rues pour mon anniversaire !"
 
 

Les bébés de 98

Parmi les souvenirs que vous nous avez envoyés, certains sont très forts car ils font appel à la naissance de bébés.
 
Laurence, par exemple, était une toute jeune maman : 

 
Nous avons également recueilli le témoignage de Lucile qui s'adresse à sa fille : "tu étais au chaud dans mon p'tit ventre tout rond !". Ou encore celui de Calou : "ce jour-là je venais d'accoucher de mon deuxième fils, je ne peux surtout pas oublier". Muriel se souvient également : "Enceinte de 7 mois de ma fille, je regardais la finale chez des amis à Châteauneuf-sur-Loire et l'ambiance était très festive dans les rues !".
 
Séquence émotion aussi pour Céline et son mari Jérôme qui se sont rendus sur les Champs Elysées, un mois avant d'accoucher :

 

Sur le même sujet

Visite de Gérald Darmanin dans le Loiret

Les + Lus