Le club d'Avoine-Beaumont relégué du Top 12, les tensions avec la Fédération Française de Gymnastique plus vives que jamais

Quel avenir pour le club d'Indre-et-Loire ? Tenant du titre chez les femmes, Avoine-Beaumont gymnastique ne participera pas au Top 12 lors de la prochaine saison, cet automne. Le club a été rétrogradé en deuxième division par la Fédération Française de gymnastique. C'est un nouvel épisode de tensions entre la structure et la FFgym.

Des athlètes d'Avoine-Beaumont porteront-elles prochainement le justaucorps de l’Équipe de France ? Les tensions entre le club d'Indre-et-Loire et la Fédération Française de Gymnastique sont plus vives que jamais. Le dernier épisode date du 13 juillet 2023. Dans un communiqué, la FFgym annonce la relégation de l’association en Nationale 1, l’équivalent de la deuxième division, car elle "n’est plus identifiée comme club formateur ni centre d’entraînement Top 12".

Impossible pour les Avoinaises de défendre leur titre, conservé en avril dernier, le troisième d’affilée. Le Top 12 correspond aux championnats de France par équipes. Elles sont réparties en quatre poules de trois. "Les matchs sont composés de duels à l'agrès entre gymnastes de deux équipes", détaille la Fédération sur son site. Il y en a douze au total à chaque rencontre.

Ce 20 juillet, les équipes devront confirmer leur participation à la compétition, avant un tirage au sort le 16 septembre et les premières oppositions en novembre. Le Top 12 2023-2024 pourrait donc avoir lieu sans Avoine, à moins que la pétition lancée en ligne n’aboutisse.

Au moment de la publication de cet article, plus de 2 260 personnes avaient apporté leur soutien.

Des tensions pour se préparer aux Jeux Olympiques de Paris 2024

Les tensions entre Avoine et la Fédération sont apparues depuis que la FFgym a demandé, il y a deux ans, aux athlètes de quitter leur club pour s'entraîner à l'INSEP à Paris ou au Pôle France de Saint-Etienne, pour se préparer aux Jeux Olympiques de Paris 2024. Ce que refusent les concernées, comme Carolann Héduit, présente dans la structure d'Indre-et-Loire depuis une dizaine d'années.

Une autre athlète a pâti de ces mauvaises relations. Kaylia Nemour, 16 ans, spécialiste des barres asymétriques. Il y a deux ans, elle se fait opérer des genoux. Mais le médecin fédéral refuse de valider sa reprise, alors que ses médecins lui donnent le feu vert. Elle passe outre et se tourne vers l'Algérie pour poursuivre sa carrière. Bloquée pendant plusieurs mois par la Fédération, elle a finalement pu obtenir son changement de nationalité sportive. En mai dernier, elle a remporté la médaille d'or aux Championnats d'Afrique de gymnastique. Elle participera cet automne aux Mondiaux.

Sous fond de discorde, la Fédération française de gymnastique a lancé une procédure disciplinaire contre les deux entraîneurs de la structure, Marc et Gina Chirilcenco. Elle les accuse d'avoir une emprise sur leurs athlètes, ce que contestent les intéressés. L'enquête administrative devrait aboutir à la fin de l'été, selon la Nouvelle République.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité