Municipales 2020 : qui sont les candidats déclarés à la mairie de Tours ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Barbara Gabel
Depuis déjà quelques mois, les spéculations vont bon train pour savoir qui siégera à l'Hôtel de Ville de Tours en 2020.
Depuis déjà quelques mois, les spéculations vont bon train pour savoir qui siégera à l'Hôtel de Ville de Tours en 2020. © Luc Pérot / France Télévisions

Les 15 et 22 mars 2020, les Tourangelles et Tourangeaux voteront pour élire leur nouveau maire. Tour d’horizon des candidats et candidates qui se sont déclarés à la succession de Christophe Bouchet, le maire sortant.
 

Le 22 mars 2020, le nom du prochain maire de Tours sera connu. Au total, 11 candidats sont en lice pour l'Hôtel de Ville de la place Jean Jaurès.
 

À droite

 
  • Christophe Bouchet (Centre droit soutenu par LR et UDI)
L’actuel maire radical de Tours est candidat à sa propre succession en 2020, malgré la non-investiture LREM. Désigné par les conseillers municipaux de la majorité en octobre 2017 pour remplacer Serge Babary, au bénéfice de l’âge, le maire sortant espère reconquérir la mairie avec sa liste "Tours nous rassemble" composée d'élus de sa majorité actuelle et de nouveaux venus. Christophe Bouchet, 57 ans, peut compter sur le soutien du parti Les Républicains, un appui de taille pour le maire sortant fragilisé par une majorité instable.
   
  • Benoist Pierre (LREM)
Depuis le mois de mai, un véritable bras de fer s’était engagé entre Christophe Bouchet et Benoist Pierre pour obtenir l’étiquette LREM. Finalement, c’est Benoist Pierre, professeur à l’Université de Tours, qui a été investi par le parti d'Emmanuel Macron le 7 octobre avec sa liste "C'est votre Tours !". Inconnu du grand public, le candidat de 51 ans est un proche du Premier ministre Edouard Philippe "Nous étions ensemble à Sciences Po entre 1989 et 1992. On a beaucoup de souvenirs communs", s'est-il confié dans les pages de La Nouvelle République. L'homme est également soutenu par le député d'Indre-et-Loire Philippe Chalumeau.
   
  • Xavier Dateu (Nouveau Centre)
Conseiller municipal de la ville de Tours depuis 2014, Xavier Dateu, 54 ans, a officialisé le 9 décembre sa candidature pour devenir maire. "Vous + nous = Tours", c’est le nom de la liste que présentera cet ancien adjoint de Serge Barbary. Sur celle-ci, devraient apparaître les noms d’élus ayant démissionné de l’équipe de Christophe Bouchet. Le maire de Tours avait d’ailleurs été choisi au bénéfice de l’âge, dans le cadre d’une stricte égalité, après une campagne féroce face au républicain Xavier Dateu en octobre 2017 pour prendre la suite de Serge Barbary. Un duel fratricide qui avait laissé la majorité de la droite et du centre profondément divisée place Jean Jaurès à Tours.
   
  • Gilles Godefroy (RN)
Porté au conseil municipal de Tours par la vague FN de 2014, Gilles Godefroy se lance de nouveau pour le scrutin de mars 2020. Officiellement investi par le Rassemblement National mi-novembre, l’homme de 67 ans est épaulé par l’avocat Stanislas De La Ruffie, conseiller régional, numéro trois sur la liste. Gilles Godefroy est également conseiller régional depuis 2015. Aux élections européennes de mai 2019, le RN était arrivé en troisième position à Tours avec 13,86 % des voix, un score inférieur aux résultats nationaux.
 

À gauche

 
  • Claude Bourdin (Gauche radicale)
Militant insoumis et animateur du collectif de gauche "C’est au Tour(s) du Peuple", Claude Bourdin est un ancien membre du Parti Socialiste. Depuis l'annonce de sa candidature aux élections municipales de 2020, ce cadre commercial de 55 ans sollicite l’investiture du parti La France Insoumise pour porter sa campagne. Mais le vendredi 20 décembre, le comité électoral du mouvement a choisi de soutenir un autre candidat : Emmanuel Denis, tête de la liste "Pour Demain Tours 2020". Sur sa liste, Claude Bourdin réunit majoritairement des noms sous la bannière C’est au Tour(s) du Peuple mais aussi NPA, Parti de Gauche et d’autres collectifs. Il avait déjà tenté sa chance aux élections de 2014 et également aux élections législatives de 2017 où il avait obtenu un score de 14,32 % des voix au premier tour.
   
  • Emmanuel Denis (EELV-PS-DVG)
L'écologiste Emmanuel Denis, conseiller municipal et métropolitain, a réussi à constituer une liste d'union des gauches pour la conquête de l'Hôtel de Ville. La vice-présidente de la région Cathy Münsch-Masset qui était entrée en campagne sur la liste socialiste en binôme avec Jean-Patrick Gille, ex-député PS et ancien maire adjoint de Germain, a finalement rejoint Emmanuel Denis. Ce sont les membres du collectif "Les Cogitations Citoyennes", espace de réflexion mené par des citoyens non encartés, pour la plupart proches d’EELV, qui avaient désigné Emmanuel Denis à la tête de la liste "Pour Demain Tours 2020". Celle-ci a également reçu le soutien du comité électoral de LFI, de Génération-s, des Jeunes Insoumis, de Ensemble ! (le parti de Clémentine Autain) et de Génération Ecologie (le parti de Delpine Batho).
 
 
  • Nicolas Gautreau (DVG)
Passé par le PS et adjoint de l’ancien maire Jean Germain avant de se rapprocher de LREM sans adhérer, ce conseiller municipal d’opposition est le premier à s’être lancé publiquement dans la bataille des municipales, se présentant sans étiquette avec son collectif "Les Indépendants Tours". Si ce professeur d’histoire de 51 ans est membre du groupe "Les Démocrates du Conseil Municipal", il s’est éloigné de LREM. Il a notamment le soutien de l’ex-socialiste Nadia Hamoudi, désormais proche du mouvement de Benoit Hamon.
   
  • Michaël Cortot (DVG)
L’ancien premier secrétaire du PS en Indre-et-Loire se lance dans la course des municipales avec son mouvement "Projet citoyen pour Tours", une liste qui se présente comme indépendante et aux valeurs humanistes de gauche. Sur sa liste en cours de constitution, le candidat de 42 ans peut compter sur Jean-Louis Renier, ancien directeur de la police municipale de Tours. Stéphane Gavriloff, qui avait annoncé sa candidature en tant que tête d'une liste citoyenne, a finalement annoncé son ralliement à la candidature de Michaël Cortot début février.
 
 
  • Philippe Lacaïle (DVG)
Ancien directeur général des services de la ville de Tours sous Jean Germain, Philippe Lacaïle, qui se revendique plutôt de centre gauche, a déclaré sa candidature à la mairie de Tours en 2020. Il a créé l’association "Tours en Mouvement" il y a un an et demi avec la volonté de présenter une liste aux élections municipales. Philippe Lacaïle est professeur associé en droit public à l’Université de Tours.

 
  • Thomas Jouhannaud (Lutte ouvrière)
Candidat chef de file pour la première fois dans la capitale tourangelle, Thomas Jouhannaud est professeur de lettres classiques au collège de Cormery. Ce responsable de Lutte ouvrière faisait déjà partie de la liste pour LO en 2014, avec, à sa tête Anne Brunet, enseignante en lycée professionnel. Cette dernière a lancé sa campagne à Saint-Pierre-des-Corps où elle réside désormais.
 

Autres listes

 
  • Carole Charrier ("Nous ne battrons pas en retraite")
Candidature surprise à Tours. Les avocats du barreau de Tours présentent une liste sous le nom "Nous ne battrons pas en retraite", qui se veut une liste citoyenne et apolitique. À sa tête, Me Carole Charrier, notamment spécialisée en droit de la famille. En grève contre la réforme des retraites du gouvernement depuis plus de huit semaines, les avocats de Tours multiplient les actions pour s’opposer à la suppression des régimes spéciaux et autonomes. 
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.