Tours : le pont Wilson fermé à la circulation automobile à partir du 13 août, l'ancien maire réagit

Le maire écologiste de Tours Emmanuel Denis a annoncé en conseil municipal, le 24 juillet, la fermeture du pont Wilson pour les voitures à partir du 13 août. Une décision qui suscite une vive réaction de l'ancien maire désormais élu d'opposition, Christophe Bouchet.

Le Pont Wilson relie le nord de Tours au centre-ville. (Photo d'illustration, 27 juin 2019)
Le Pont Wilson relie le nord de Tours au centre-ville. (Photo d'illustration, 27 juin 2019) © Guillaume Souvant / AFP
On la retiendra comme la première décision écolo du nouveau maire de Tours. En conseil municipal vendredi 24 juillet, Emmanuel Denis a crée la surprise en annonçant la fermeture du pont Wilson à la circulation des voitures dès le 13 août.

Cet axe reliant le nord de Tours au centre-ville sera uniquement accessible aux piétons, aux vélos et au tramway pour une phase test. "Nous inaugurerons de nouvelles pistes transitoires", a annoncé Emmanuel Denis. Le nouveau parcours s'étendra du Pont Wilson jusqu'à la gare de Tours, en passant par les rues Voltaire, Corneille et Buffon.

Il y a de gros conflits entre les piétons et les vélos rue Nationale. L'idée est de trouver un passage pour détourner les vélos de la rue Nationale.

Emmanuel Denis, maire de Tours, au conseil municipal du 24 juillet.

Ce nouveau passage sera prolongé d'un côté vers le boulevard Heurteloup et la gare de Tours, et de l'autre côté vers Saint-Pierre-des-Corps. "C'est l'opportunité de tester ces aménagements pour les vélos. S'ils fonctionnent bien, ils deviendront structurants", a-t-il ajouté.

Une "décision précipité, idéologique et sans aucune concertation"

Dans un communiqué, l'ancien maire de Tours Christophe Bouchet, désormais élu de l'opposition, dénonce une "décision précipité, idéologique et sans aucune concertation". Il précise que "dès la rentrée, la circulation sur les ponts Mirabeau et Napoléon deviendra très pénible aux heures de pointe et augmentera la pollution automobile".

L'élu redoute également l'impact économique : "Cette décision idéologique aura un impact sévère dans le quartier de Saint-Symphorien pour les commerçants de l’avenue de la Tranchée et de l’avenue Maginot déjà très touchés par le passage du Tramway. "
   
Pour développer de nouveaux aménagements, Christophe Bouchet propose "la construction d’une passerelle dédiée entre le quai Portillon et l’île Simon, puis de l’île Simon vers la bibliothèque de l’université." 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie politique tramway transports en commun vélo cyclisme
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter