Ce maire parcourt 650 km à pieds pour faire entendre la voix des petites communes à l'Élysée

Jérémie Gaillard, maire de Caudrot en Gironde, poursuit sa longue marche vers l'Élysée, entamée dimanche 21 mai 2023. Après avoir parcouru déjà 440 km à pied, il s'engage dans cette action symbolique pour dénoncer le manque de moyens accordés aux collectivités locales et faire entendre sa voix.

En ce douzième jour de marche et 440 kilomètres dans les jambes, nous retrouvons Jérémie Gaillard à l'ombre d'un cerisier, à l'extérieur de Soing-en-Sologne dans le Loir-et-Cher. Son écharpe de maire, qu'il a fièrement enroulée autour de son sac à dos de 10 kilos, rappelle le poids de sa démarche et sa mission : défendre sa commune.

40 kilomètres par jour

Le jeune maire explique : "Nous souhaitons que l'État investisse davantage dans nos communes. En tant qu'élus de proximité, nous sommes souvent sollicités et parfois démunis face aux problèmes de nos administrés." Jérémie Gaillard se lance dans ce défi avec beaucoup de volonté et de soutien. Levé à 6h30, il parcourt en moyenne 40 kilomètres par jour à raison de 7 à 8 heures de marche quotidienne.

Maire sans étiquette de Caudrot, en Gironde, il a entrepris une marche de 650 km pour rejoindre Paris et l'Élysée à pied. Cette initiative extraordinaire a pour but d’obtenir des réponses à des besoins considérés comme ordinaires.

À 40 ans, l'élu a mûri ce projet depuis septembre 2022, se préparant physiquement et mentalement pour l'accomplir. Lors de son périple, le maire a rencontré des élus qui comme lui se trouvent en difficultés.

Je ne suis pas le représentant des autres maires, mais j’entends les même problèmes, je veux mettre en lumière les difficultés rencontrées par ma commune et de faire entendre mes demandes restées sans réponse.

Jérémie Gaillard, maire SE de Caudrot (Gironde)

En particulier, Jérémie Gaillard souhaite attirer l'attention sur l'abandon des petites communes par l'État et le manque de ressources qui leur sont allouées.

Dix dossiers aux portes de l'Élysée

Accompagné de dix dossiers clés, représentant des problématiques rencontrées dans sa commune, Jérémie Gaillard espère trouver de l'aide en les portant à l'Élysée. Ces dossiers reflètent les besoins de Caudrot, pour lesquels il peine à trouver des solutions. Sa page Facebook présente ces dix points, qu'il abordera lors d'un entretien à l'Élysée.

Le maire de Caudrot a déjà déposé plus de 14 demandes de subventions au cours des deux derniers mois, mettant en avant deux aspects prioritaires. Il souligne tout d'abord la nécessité pour l'État de respecter ses responsabilités régaliennes en matière d'éducation, étant donné le manque d'éducateurs spécialisés dans sa commune.

Il déplore également un manque d'effectifs en matière de sécurité, avec seulement un gendarme pour 1000 habitants. Ces problèmes sont directement liés aux ressources allouées par l'État aux collectivités territoriales, de plus en plus minces.

Jérémie Gaillard constate que les dotations diminuent depuis plusieurs années, ce qui entrave la mise en œuvre de leurs politiques. "Nous ne trouvons plus les ressources nécessaires pour réparer les berges de la Garonne, depuis nous ne pouvons plus nous y promener" regrette le maire.

Jérémie Gaillard n’est jamais vraiment seul, il est fasciné par la beauté des paysages et la bienveillance des gens qu’il  rencontre sur ce long chemin. Sa famille l’accompagne aussi et ses enfants lui donnent la force de tenir.

Ce jeudi 1er juin, Jérémie Gaillard ira dormir chez l’habitant ; prochaine étape Beaugency. Il a accompli deux tiers de son périple.