Une initiative solidaire pour distribuer 400 repas par semaine dans l’agglomération orléanaise

En pleine crise sanitaire, une entreprise de Saint-Jean-de-Braye tente de venir en aide aux plus démunis à travers l’initiative "Un don, Deux solidarités". Elle vise à distribuer 400 repas par semaine dans l’agglomération orléanaise.

 

Distribution de nourriture. Photo d'illustration.
Distribution de nourriture. Photo d'illustration. © Francois Destoc / maxppp
Alors qu’une deuxième vague de Covid-19 frappe la France, la précarité sanitaire et sociale se fait de plus en plus forte. Cette nouvelle période de confinement s’accompagne d’une augmentation du chômage et donc d’une hausse du nombre de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire quotidienne.

Pour venir en aide aux plus démunis, les initiatives de solidarité se multiplient sur le territoire. A Saint Jean de Braye, Saveurs et Talents, une entreprise associative d’insertion spécialisée dans la restauration, participe à l’initiative "Un don, Deux solidarités". Cette dernière vise à distribuer des repas à ceux qui n’ont plus les moyens de se nourrir à l’approche de l’hiver.

Des repas "équilibrés de qualité traiteur"

Lancée ce mercredi 18 novembre, la deuxième campagne d’ "Un don, Deux solidarités" a pour objectif de distribuer 400 repas par semaine dans l’agglomération orléanaise. Pour ce faire, l’association Saveurs et Talents confectionne des "paniers-repas équilibrés et de qualité traiteur", assurent les producteurs.

Chaque sachet biodégradable contient un repas de 500 g composé d’un plat froid accompagné d’un dessert et d’un morceau de pain. Une fois livrés par l’association, les sachets sont distribués par la Croix-Rouge. "On aimerait pouvoir faire des repas chauds, mais les normes Covid et le fait que les maraudes se fassent de nuit nous oblige à rester sur du froid", explique Marc Loaec, directeur de Saveurs et Talents.
 
Un sachet repas confectionné par Saveurs et Talents avant d'être distribué par la Croix-Rouge.
Un sachet repas confectionné par Saveurs et Talents avant d'être distribué par la Croix-Rouge. © Saveurs et Talents

Une initiative qui repose sur les dons

Si Saveurs et Talents s’implique activement dans cette initiative, l’entreprise n’en est pas directement à l’origine. C’est grâce au collectif la Table de Cana (dont fait partie l’association) qu’ "Un don, Deux solidarités" est né. Ce réseau de 10 entreprises d’insertion sociale et professionnelle, avait lancé la première édition de cette campagne le 11 mai.

Elle repose en partie sur des subventions nationales et locales, mais a surtout besoin des dons pour survivre. Le collectif lance donc un appel à la générosité par le biais de la plateforme HelloAsso. Ces derniers sont ensuite répartis entre les dix entreprises en fonction de leurs capacités de production.

Une double solidarité

Les dons ne servent pas uniquement à venir en aide aux bénéficiaires des plateaux repas mais aussi à ceux qui les confectionnent. Lors du premier confinement, c’est la générosité qui a permis à Saveurs et Talents de reprendre une activité.

Sous le slogan "personne n’est inemployable", l’association embauche exclusivement des salariés en insertion, qui avaient perdu le lien avec le travail. La confection de ces plateaux signifie beaucoup pour eux. "Certains se sont retrouvés à la rue, ils en ont eu besoin, donc pouvoir redonner ça a vraiment du sens pour eux", raconte Marc Loaec.

Lors de sa première édition, "Un Don, Deux solidarités" avait permis la distribution de 1 650 paniers repas solidaires dans l’agglomération orléanaise et près de 120 000 à l’échelle nationale. Pour cette nouvelle campagne, qui durera jusqu’aux fêtes de fin d’année, Saveurs et Talents espèrent aller encore plus loin pour permettre aux Orléanais les plus fragiles de survivre à cet hiver confiné.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société vie associative alimentation