Affaire France Eoliennes : une indemnisation record pour les parties civiles

Publié le Mis à jour le
Écrit par Juliette Roché .

Le délibéré a été rendu aujourd'hui dans l'affaire France Eoliennes. Plus de 4,8 millions d'euros : c'est la somme que devront verser les trois mis en cause aux plus de 200 parties civiles du procès.  

Mardi, le tribunal correctionnel d'Orléans a tranché dans l'affaire France Eoliennes. Frédéric Benedite, le gérant de la société, a été reconnu coupable d'abus de biens sociaux, de démarchage et de tromperie. Les faits d'escroqueries n'ont pas été retenus. Il est cependant condamné à une peine de quatre ans de prison, dont deux avec sursis avec mise à l'épreuve. Pour éviter ces deux années de détention, Frédéric Benedite devra indemniser les 200 parties civiles pour une somme qui atteint les 4,8 millions d'euros sans oublier l'amende de 40 000 euros. Par ailleurs, il a l'interdiction de gérer une société pendant cinq ans. 

LIRE Affaire France Eoliennes : “J'attends la reconnaissance de l'abus de confiance”

Les deux autres mis en cause ont été reconnu coupable de complicité d'escroquerie. Les peines sont plus légères, mais ils doivent participer à l'indemnisation des parties civiles. Cyrille Aumont est condamné à 12 mois de prison dont 6 mois avec sursis avec mise à l'épreuve. Il devra s'acquitter d'une amende de 15 000 euros. Enfin, Jean-Marie Ollivier est condamné à 6 mois de prison avec sursis avec mise à l'épreuve. 



Réaction de Patrick Maliet
Maraîcher bio installé à Millançay (41) et partie civile dans le dossier


Comment recevez-vous cette condamnation?
Frédéric Benedite savait parfaitement ce qu'il faisait en nous proposant ces éoliennes. Il savait qu'elles venaient de Chine, qu'elles étaient de mauvaises qualités. Il les a testées... Il a juste essayé de faire de l'argent en vendant son matériel à un maximum de personnes en un minimum de temps. Si, aujourd'hui, il est condamné à rembourser, c'est juste le minimum. Il est impardonnable.

Est-ce que vous vous retrouvez financièrement ?
Dix ans après, je me débrouille, j'ai emprunté à la famille. Je commence à peine à sortir la tête de l'eau. Depuis quelques mois, j'ai pu réaménager une habitation décente. Cette histoire d'éolienne m'a coûté près de 55 000 euros. L'indemnisation du tribunal ne va pas couvrir la totalité de mes frais. Mais c'est mieux que rien.

C'est la fin d'une longue procédure, aujourd'hui quel est votre position sur l'éolien?
A une époque où il faut sauver notre planète, abuser des gens, les escroquer dans ce domaine, c'est aussi escroquer notre planète. Frédéric Benedite a réussi à me duper parce que j'étais un peu trop crédule sur le sujet de la protection de l'environnement. Je défends toujours cette cause. Désormais, j'ai une éolienne en morceaux et en plastique à faire évacuer. J'ai aussi un bloc de béton qui va coûter aussi cher en CO2 à détruire qu'à sa construction... Je vais générer plus de CO2 que ce que j'avais prévu. Aujourd'hui, notre "vaisseau-Terre" n'a pas de temps à perdre avec ce genre de méthodes.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité