Handball : à Orléans, les Bleues jouent la qualification à l'Euro, mais visent avant tout les Jeux olympiques

L'équipe de France féminine de handball affronte la Slovénie ce dimanche 3 mars à l'Arena CO'Met, pour assurer sa qualification à l'Euro 2024. Trois jours après une première victoire contre les Slovènes, et deux mois après leur titre de championnes du monde, les Bleues sont les favorites du jour, et des imminents JOP de Paris.

L'équipe de France de handball se sent bien à Orléans. Après les garçons, qui ont inauguré l'aréna CO'Met en janvier 2023, ce sont les filles qui viendront jouer dans la capitale du Loiret, ce dimanche 3 mars.

Les Françaises affronteront la Slovénie, dans le cadre des qualifications pour l'Euro, qui aura lieu au cours de la première moitié de décembre 2024. Les Bleues ont déjà battu la Slovénie 35 à 20 jeudi, leur troisième victoire de suite dans cette phase qualificative. Plus que jamais, la France est favorite, deux mois après avoir conquis le titre mondial.

"Impitoyables"

Et, même si la victoire de mercredi fut large, l'équipe reste "perfectible", estime Pauletta Foppa, qui évolue au poste de pivot. Rencontrée en bord de terrain, à l'issue d'un entraînement à CO'Met ce samedi 2 mars, elle félicite l'attaque, mais affirme que ses camarades et elles ont "à cœur de faire mieux en défense".

Le match orléanais revêt un triple objectif. Accrocher la victoire, c'est s'assurer la première place du groupe en vue de l'Euro. Mais, d'ici à l'été, chaque match, amical ou compétitif, prend la dimension de match de préparation pour les Jeux olympiques de Paris. Où les Bleues partent favorites. "Il va falloir être impitoyables."

De son côté, le sélectionneur Olivier Krumbholz va utiliser chaque minute de match autant pour améliorer le jeu collectif que pour distinguer les performances individuelles. "Les filles vont tenter de marquer des points pour une sélection. Aux Jeux, on aura un groupe réduit, une feuille de match à 14 filles, alors qu'il y a 16 championnes du monde."

Performer à domicile

Pauletta Foppa aura forcément cette pression. Mais à Orléans, elle jouera à domicile. "Je suis contente de revenir à la maison, j'ai hâte de voir l'ambiance", confie la joueuse évoluant à Brest, mais native d'Amilly et formée à Montargis, dans le Loiret. De manière générale, "on essaie de faire passer un excellent moment" au public, de lui "montrer la qualité du jeu qu'on peut produire, et la combativité", ajoute Olivier Krumbholz.

À CO'Met, l'ambiance risque d'être au rendez-vous, puisqu'il ne reste que 500 places, sur une capacité d'environ 8 000 places. Et il faudra miser, pendant les Jeux, sur ce public qui "pourra être un plus dans les matchs importants", confirme le sélectionneur.

Le match France-Slovénie sera retransmis sur beIN Sports 3, à partir de 17h, depuis l'Arena d'Orléans.