Cet article date de plus de 3 ans

Salon de l'agriculture : rencontre avec un producteur de pommes de terres bio

Jocelyn Bollinger est producteur de pommes de terre bio dans le Loir-et-Cher. Il a fait le déplacement jusqu'à la Porte de Versailles pour valoriser la filière bio. Elle représente 5% de la consommation du féculent en France.   

France 3 Centre-Val de Loire : Quelle est la part de la pomme de terre (PDT) bio dans production de la région Centre-Val de Loire ?
Jocelyn Bollinger : On en produit environ 6 000 tonnes sur 200 hectares. Un chiffre à comparer aux 500 000 tonnes de PDT conventionnelles récoltées chaque année dans notre région. 

F3CVDL : Le bio est en progression ?
J.Bollinger : La culture de la PDT bio et sa consommation sont en progression. Aujourd’hui, on trouve une offre assez diversifiée dans les magasins pour les différents usages de la cuisine. 

F3CVDL : Quelles sont les contraintes pour cultiver la PDT bio ?
J.Bollinger : On sait difficilement quelles quantités on va récolter. C’est très aléatoire d’une année sur l’autre. Comme nous n’utilisons pas de traitements chimiques, nous nous basons sur le choix de variétés plus résistantes aux maladies et aux nuisibles. Nous avons également investi dans des bâtiments qui permettent de stocker les PDT pendant plusieurs mois.

F3CVDL : Quel est  le délai de consommation d’une PDT bio ?
J.Bollinger :Si elle est lavée, elle peut être consommée quelques jours après l’achat. Si elle est brossée, elle va se conserver un peu plus longtemps. Idéalement , elle doit être stockée à l’abri de la lumière.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
salon de l'agriculture agriculture économie agriculture bio agro-alimentaire