Assassinat de Jean-Christophe Mocchi : plusieurs gardes à vue levées

Dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Jean-Christophe Mocchi, certaines gardes à vue ont été levées dans la soirée du 12 mai. Concernant les autres personnes interpellées cette semaine dans ce dossier, un mandat d'amener a été décerné à leur encontre. Elles devraient être présentées à un juge d'instruction marseillais dans les prochains jours.

Dans la soirée du vendredi 12 mai, plusieurs gardes à vue ont été levées dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Jean-Christophe Mocchi. 

Selon nos informations, cinq des neuf personnes interpellées mardi 9 mai ont été laissées libres, sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre elles.

Concernant les quatre autres individus ayant été auditionnés par les enquêteurs, un mandat d'amener a été décerné à leur encontre par un juge d'instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille.

Placées en détention provisoire, ces quatre personnes vont être transférées à Marseille et présentées en début de semaine prochaine au juge d’instruction de la Jirs en charge de l'enquête.

À l'issue de ces présentations, des mises en examen pourraient être prononcées par le magistrat instructeur en charge du dossier.

Assassiné dans un bar de Propriano

Pour rappel, Jean-Christophe Mocchi a été assassiné le 24 juin 2022 alors qu'il se trouvait attablé à la terrasse d'un bar de Propriano. 

Chef d'entreprise très connu dans la région du Sartenais-Valinco et juge consulaire au tribunal de commerce, l'homme âgé de 55 ans était le fils d'Émile Mocchi, ancien maire de Propriano de 1971 à 2001.

Comme souvent dans les affaires liées au grand banditisme, la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille s'était saisie de l'enquête qualifiée en "assassinat en bande organisée".