• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

L'art de la coutellerie à l'honneur à Cuttoli, ce week-end

La fête du couteau de Corse revient pour une 9e édition à Cuttoli, ces 3 et 4 août / © FTViaStella
La fête du couteau de Corse revient pour une 9e édition à Cuttoli, ces 3 et 4 août / © FTViaStella

La fabrique du couteau de Corse nécessite rigueur, patience et précision. Un savoir-faire ancien qui s'invite ce week-end à Cuttoli, pour la 9e édition des journées du couteau de Corse. Douze couteliers de la région s'activent à présenter leurs ouvrages, et partager leur art, aux visiteurs.

Par Axelle Bouschon

Les yeux rivés sur ses outils et la lame affûtée, ce forgeron de Castagniccia est concentré. Il façonne son dernier ouvrage, un couteau, avec précision.

Face à lui, un public attentif qui suit ses moindres gestes.

Un morceau métallique rectangulaire dans une main, et un couteau dans l’autre, il explique :

« Voilà le morceau de départ, commence-t-il en montrant le premier, et après quelques heures de forge, quelques centaines de coups de marteaux, voilà à quoi on peut arriver. »

Pour cette 9e édition des journées du couteau de Corse, dans le village de Cuttoli (Corse du sud), une douzaine de couteliers sont venus présenter leur travail, et le faire partager aux initiés comme aux novices.


Un art unique 


Façonner un objet unique, où chaque geste, chaque matériau compte c’est ce qu’essaient de transmettre ces artisans corses.

Et parmi les vacanciers venus admirer leurs ouvrages, nombreux sont ceux qui découvrent pour la première fois cet art.

« C’est impressionnant de voir des appareils anciens qui sont utilisés » souffle cette touriste.

Son fils, lui, tente de résumer les étapes de création d’un couteau corse :

« On ré-applatit les cornes de béliers, pour mettre ce qui est après la lame… je ne me souviens plus comment ça s’appelle, dans la corne de bélier »


« Faits avec amour »


Les ouvrages des couteliers ne séduisent pas que les débutants dans le domaine.

On voit que c'est du beau travail


Pour les connaisseurs, le couteau est un objet complexe, qui ne se choisit pas au hasard.

Et cette amatrice est formelle : ici, le travail est qualité.

 « Les matériaux sont très beaux, ils sont très bien finis. On voit que c’est du beau travail. Ils sont faits avec amour, par des gens passionnés. »
 

Savoir ancien


Une passion qui passe par la transmission d'un savoir-faire.

Jean Biancucci, maire de Cuttoli, et lui-même coutelier, estime ainsi que « les gens veulent des choses authentiques, qui traduisent également une manière de faire, un savoir ancien. Et nous, nous sommes là pour. »

Les journées du couteau de Corse continuent ce dimanche 4 août, avant de remballer marchandises jusqu’à l’année prochaine.

Les couteliers espèrent attirer le plus grand nombre de visiteurs, et encourager, qui sait, de possibles vocations dans le métier.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Corse : le tri se porte de mieux en mieux

Les + Lus