Corse : la manifestation devant la maison du Premier ministre interdite par la préfecture

À la suite de l'appel à manifester lancé par Core in Fronte et Aiutu Paisanu devant la maison de Gabriel Attal à Coti-Chiavari, la préfecture de Corse a interdit le rassemblement. Le parti indépendantiste a annoncé maintenir la manifestation, ce dimanche 7 avril.

Ce vendredi 5 avril, la préfecture de Corse a interdit le rassemblement prévu ce dimanche à Coti-Chiavari devant la maison du Premier ministre.

L'appel à manifester avait été lancé la semaine dernière par Core in Fronte et Aiutu Paisanu.

Il faisait suite à la mise en examen de Stéphane Ori, militant du mouvement indépendantiste, dans le cadre d'une information judiciaire instruite par le pôle antiterroriste du tribunal judiciaire de Paris.

"Cette manifestation potentielle n’a fait l’objet d’aucune déclaration préalable permettant un échange entre l’autorité de police compétente et les déclarants afin de prendre toutes les dispositions et mesures préventives garantissant le bon déroulement et la sécurisation des rassemblements", indique la préfecture dans un communiqué.

Le texte fait état "d'individus radicaux susceptibles de profiter de cet appel au rassemblement, qui circule actuellement sur les réseaux sociaux, pour commettre des troubles à l’ordre public". Les services de l'État font notamment référence à la manifestation du 2 mars dernier à Bastia, à l’occasion de laquelle "des individus se sont adonnés à commettre de graves troubles à l’ordre public par des affrontements avec les forces de l’ordre", dixit la préfecture.

"Risques avérés d’ordre public"

Par conséquent, "au regard des risques avérés d’ordre public", le préfet de Corse a pris ce vendredi plusieurs arrêtés portant interdiction de rassemblement et mesures de police, "afin de garantir la sécurité des personnes et des biens".

Ainsi, "du samedi 6 avril 2024, 00h00, au dimanche 7 avril 2024, 24h00, sont interdits sur le site de Cala Di Cigliu, situé sur la commune de Coti Chiavari, tout rassemblement ou manifestation, le port et le transport d’armes par nature et de tous objets susceptibles d’en constituer une au sens de l’article 132-75 du code pénal, le port et le transport de produits combustibles ou corrosifs".

"Le droit de manifester est un droit fondamental en démocratie"

Samedi 6 avril, Core in Fronte a réagi à cette interdiction dans un communiqué.

Le parti indépendantiste a fait part de son "étonnement" face à cette mesure. "Le droit de manifester est un droit fondamental en démocratie. Cette décision relègue l'Etat français au niveau des pires régimes autoritaires", affirme Core in Fronte.

"Elle s'ajoute au choix assumé d'un autre arrêté préfectoral autorisant, pendant deux jours, la prise d'images aériennes à Coti Chjavari, ainsi que la volonté de bunkeriser le village, avec, depuis plusieurs heures, des contrôles de voitures incessants et des policiers présents en masse", poursuit le mouvement, qui dénonce également "depuis hier matin, le blocage de certains de nos réseaux sociaux ou la suppression de l'appel au rassemblement de dimanche".

Aussi, Core In Fronte maintient son appel au rassemblement, ce dimanche, devant la résidence secondaire du Premier ministre.