Coronavirus en Corse : le direct du lundi 9 mars

Un homme de 89 ans est décédé à l'hôpital d'Ajaccio, ce lundi 9 mars.
Un homme de 89 ans est décédé à l'hôpital d'Ajaccio, ce lundi 9 mars.

Un homme âgé de 89 ans est décédé ce matin à l'hôpital d'Ajaccio, où il était hospitalisé en réanimation. Atteint de plusieurs pathologies, il a été confirmé porteur de la maladie. En tout, 28 cas de contamination ont été, à ce stade, confirmés en Corse.

Par Axelle Bouschon

Ce direct est désormais clôturé. Pour retrouver celui du mardi 10 mars :  
 
  • LUNDI 9 MARS

FRANCE- 20h : Le bilan dressé à cette heure est de 1412 cas et 25 morts. Parmi les 286 nouveaux cas détectés, un membre du gouvernement : le ministre de la culture, Franck Riester.

Ce dernier a été testé ce lundi après avoir "manifesté des symptômes", indique son cabinet, qui précise que le ministre est "en forme". Il aurait à priori été contaminé la semaine dernière, après avoir passé plusieurs jours à l'Assemblée nationale, où plusieurs cas ont été confirmés.

- 19h30 : La vente de titre de transports à bord de l'ensemble des trains des Chemins de Fer de la Corse est suspendue. "Pour voyager, nos usagers devront acheter leur ticket dans la gare la plus proche" indique la compagnie ferroviaire, qui précise qu'une cellule de crise se réunit quotidiennement "dans l'objectif de prendre des mesures de précaution adaptée à la situation qui est évolutive".
 

- 19h : Conformément aux mesures prises dimanche 8 mars par le gouvernement pour endiguer la propagation du Covid-19, nouveau coronavirus, qui indiquent que tous les rassemblements de plus de 1000 personnes, à quelques exceptions près, sont désormais interdits en France, la Ligue Corse de football annonce que "toutes les compétitions régionales et activités annexes" sont suspendues sur l'ensemble de la Corse jusqu'au 22 mars inclus. 

La Ligue Corse de Tennis annonce de son côté reporter toutes les rencontres interclubs prévues les 15 et 22 mars, mais également, pendant 14 jours les plateaux et tournois. Sur la région ajacienne, la ligue préconise l'interruption des activités des écoes de tennis.
 

CORSE - 18h : Un dernier bilan dressé ce lundi par l'Agence régionale de Santé de Corse fait état de 38 patients contaminés au Covid-19.

Parmi eux, 5 cas confirmés à Bastia : tous sont hospitalisés en isolement et leur état n'est pas jugé préoccupant. Les tests de dépistage réalisés la veille sur 8 personnes sont tous revenus négatifs.

À Ajaccio, 33 cas sont confirmés, soit 10 de plus qu'hier, dimanche. L'un d'entre eux, un homme âgé de 89 et souffrant de pathologies préexistantes au nouveau coronavirus, est décédé. Deux autres patients sont hospitalisés en réanimation.

 


AJACCIO - 17h : Avec le déclenchement du "plan blanc" au centre hospitalier d'Ajaccio, deux tentes médicales vont être installées à l'entrée et au sein de l'établissement.

La première, déjà en place, devrait permettre aux personnels soignants d'effectuer un "tri" des patients à leur arrivée. Ceux ne présentant pas de symptômes pourront entrer de manière usuelle. Pour les cas "suspects", ces derniers seront ré-orientés vers la seconde tente - pour l'heure, encore en cours d'installation - ou des prélèvements en vu d'un dépistage du coronavirus seront effectués.

 

Coronavirus : "plan blanc" à l'hôpital d'Ajaccio


- 13h : France 3 Corse Via Stella organisait ce lundi une émission spéciale consacrée au coronavirus.

Etait ainsi réunit autour de la table de discussion : la directrice de l'ARS, Marie-Hélène Lecenne, le Dr Sylvie Ferrara, médecin conseiller auprès du recteur de Corse, le Dr. Jean Canarelli, gérant d'un laboratoire à Ajaccio qui sera bientôt en mesure de prendre en charge les tests de dépistage pour toute la Corse, et le Dr Bertrand Joly, chef de service au centre hospitalier d'Ajaccio. Avec en débat une question principale : comment gérer cette crise sanitaire d’ampleur internationale en tenant compte de toutes les spécifiées insulaires ?  

 

L'occasion pour Marie-Hélène Lecenne de rappeler que "pour 8 patients sur 10, les symptômes sont bénins". "Ce sont nos patients les plus fragiles qui sont les plus exposés".

La directrice de l'Agence régionale de santé est également revenue sur la situation de "cluster" à Ajaccio, très différente de celle de Bastia, où "on arrive à contenir les cas positifs. De nombreux prélèvements ont été faits à Bastia et sont revenus négatifs". "On est à J+14 du premier retour de vacances, et on a constaté que les mesures déviction et de confinement ont joué un rôle efficace à Bastia" se félicite-t-elle.

 


Sur l'ensemble des cas confirmés en Corse, elle distingue trois profils de patients : "les plus fragiles", souvent des personnes âgées ou souffrant de pathologies antérieures, qui peuvent nécessiter le service de réanimation ; "les personnes pour lesquelles le maintien à l'hôpital est nécessaire" ; et, enfin, "d'autres situations de cas positifs" où, si l'état du patient est jugé suffisamment bon et son environnement adapté, "la personne peut sortir de l'hôpital" et être placée en confinement à son domicile. Un contact régulier pour surveiller l'état de santé de ces derniers est maintenu par le personnel soignant, ajoute-t-elle.

CORSE - 12h : Le dernier bilan en fait état de 28 personnes contaminées - 5 à Bastia, 23 à Ajaccio - dont une personne décédée ce matin à Ajaccio. 
 


CORSE - 11h30 : On apprend qu'un homme, âgé de 89 ans, et hospitalisé à Ajaccio en réanimation, est décédé ce matin. Une nouvelle confirmée par la directrice de l'Agence régionale de santé, Marie-Hélène Lecenne. L'homme souffrait de plusieurs traumatismes et ne s'était pas rendu à Mulhouse - foyer d'épidémie d'où revenaient les trois premières cas confirmés détectés en Corse -, mais a été testé positif au virus.

L'octogénaire a donc contracté le virus sur l'île. On ignore cependant encore les causes exactes de son décès.

Deux autres personnes se trouvent toujours en réanimation à l'hôpital d'Ajaccio.

 Le point à 11h30 sur la situation devant l'hôpital d'Ajaccio : 

CORSE - 11h : Il n'y a plus de bus en service à Ajaccio. Les salariés de la compagnie Muvistrada ont fait valoir leur droit de retrait, ce lundi. Une décision prise "malgré les préconisations de la préfecture et les mesures de prévention mises en place par la direction", précise la compagnie de transports.
 
 FRANCE - 11h : 1191 cas sont enregistrés en France, et 19 décès.

Si l'épidémie reste au stade 2, le "plan blanc" a été déclenché hier, dimanche, par le ministre des Solidarités et de la Santé dans tous les hôpitaux et cliniques de France.  Ce dispositif de crise permet aux établissements de santé de faire face à un afflux de patients, et prévoit notamment le rappel de tout le personnel, ainsi que la déprogrammation des opérations non-urgentes.
 

CORSE -11h : La Collectivité propose la mise en place de 10 mesures qui vont au-delà des mesures nationales, pour prendre en compte la spécificité de la Corse : 


CORSE - 10h30 : Les entraînements de la section jeunes et formation du GFCA sont annulés jusqu'à nouvel ordre. 
 

 CORSE - 9h : Gilles Simeoni, président de l'exécutif de Corse, et Bianca Fazi, conseillère exécutive chargée du social et de la santé, donnent une conférence de presse à 10h30 à l'hôtel de la Collectivité de Corse, à Bastia. 
 
CORSE - 7h : En raison de la propagation du virus à Ajaccio, et du classement de la ville en "cluster", l'Université de Corse a décidé de suspendre toutes les activités pédagogiques à partir d'aujourd'hui et ce, jusqu'à nouvel ordre. "Les personnels dont la résidence administrative est située dans le périmètre du cluster d’Ajaccio sont priés de ne pas se déplacer à Corte, et doivent prendre contact avec leur chef de service afin de définir les modalités de leur activité à distance", précise le communiqué. 
 
 

MONDE - 6h : Le coronavirus continue de se propager : le nombre de cas dépasse désormais les 110.000 dans le monde, et plus de 3800 morts.

Le virus recule cependant en Chine, foyer principal de l'épidémie, après près de deux mois de confinement et de restrictions. Hier, dimanche 8 mars, le pays recensait 22 personnes décédées, soit le plus bas chiffre communiqué depuis le 27 janvier.

En Italie, quatrième foyer mondial de l'épidémie et de loin le pays européen le plus touché, la situation continue en revanche de s'aggraver : le dernier bilan fait état ce lundi de 7375 cas et 366 morts. Dimanche, le gouvernement italien a ainsi décidé de mesures sans précédents : 15 millions d'italiens sont ainsi en quarantaine. La carte des régions concernées est à retrouver ici. Le confinement durera jusqu'au 3 avril.

 

Dans ces zones, toutes manifestations culturelles, religieuses et sportives sont interdites. Toutes les salles de cinéma, théâtre, ou encore les musées du pays garderont également portes closes jusqu'à nouvel ordre.


 Pour retrouver le direct des jours précédents :  ​​​​​​​

Que faire en cas de symptômes ?

En cas de symptômes suspects, tels qu'une toux, de la fièvre, des difficultés respiratoires ou encore un état grippal, et tout particulièrement après un séjour dans une région confrontée à l'épidémie, les autorités sanitaires indiquent de rester confiné et contacter le 15 plutôt que de se rendre aux urgences par ses propres moyens. Une consigne "primordiale" afin d'éviter "une propagation éventuelle du virus".

Le SAMU, débordé, précise cependant que seules les personnes souffrant de symptômes suspects doivent les contacter. En cas de doutes ou de questions des suites d'un retour de zones touchées par l'épidémie (telles que la Chine, mais aussi la Lombardie ou la Vénétie, par exemple), les insulaires peuvent joindre le numéro vert mis en place par l'Agence régionale de santé (ARS) : 0 800 130 000.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus