Électricité : la Corse risque-t-elle un "black out" ou des coupures cet hiver ?

La maintenance des centrales nucléaires n’ayant pas pu être assurée en France durant le premier confinement, certains redoutent un black out. En Corse, la vétusté de la centrale du Vazzio inquiète.

Cet hiver, il ne devrait pas y avoir de black out total en France mais des coupures d'électricité sont possibles en cas de grand froid.
Cet hiver, il ne devrait pas y avoir de black out total en France mais des coupures d'électricité sont possibles en cas de grand froid. © Jean-Luc Flémal / Maxppp
Alors que le confinement du printemps a perturbé les opérations de maintenance des réacteurs nucléaires, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, interrogée par BFM TV, s'est voulue rassurante : "il n'y aura pas de black-out et de France dans le noir comme j'ai pu l'entendre, tout cela est bien géré.", a-t-elle expliqué.

Mais des coupures sont envisageables en France en cas de grand froid : "Normalement, si on est dans les moyennes de saison, ça devrait aller. Si on a des grosses vagues de froid, là il va falloir certainement faire de la régulation, travailler avec les industries pour qu'elles arrêtent leur production à certains moments."
 

La Corse peut-elle être affectée par des coupures ?

Au dispatching régional d’EDF, qui répartit l’électricité en fonction de la production et de la demande pour justement éviter les coupures, on estime que cet hiver, il ne devrait pas y avoir de problème d’électricité en Corse.
"On n’a pas de lien électrique direct avec la France continentale donc les problèmes de la France continentale ne touchent pas la Corse. Grand froid ou pas, il faut rester humble, on peut toujours être exposés à des situations compliquées mais par contre on fait tout ce qu’il faut en anticipation pour être prêts à répondre", insiste François Luciani, responsable études équilibre chez EDF.

On n’a pas de lien électrique direct avec la France continentale donc les problèmes de la France continentale ne touchent pas la Corse.

François Luciani, Responsable études équilibre chez EDF.


Même en cette période inédite, où tout le monde est invité à rester chez soi, la production d’électricité devrait être suffisante : "aujourd’hui le parc de production est dimensionné pour répondre à ce genre d’appel", assure Xavier Nesa, secrétaire général de la CGT énergie.
 

Les problèmes d’électricité loins d’être résolus en Corse

Un risque d’avarie demeure cependant autour de la centrale au fioul du Vazzio, à Ajaccio. Selon les plans initiaux, elle aurait dû cesser toute activité en 2012. Aujourd'hui, certains de ses huit moteurs sont déjà à l’arrêt. La fermeture de la centrale du Vazzio et son remplacement par une nouvelle centrale thermique au gaz à partir de 2023 semblent déjà repoussés. 

"Pour l’instant, on voit rien, la preuve, le terrain de la future centrale est vide. En 2023 on n’aura pas le choix. La nouvelle centrale ne sera pas là. Il y aura bel et bien un problème d’énergie en Corse. Particulièrement sur Ajaccio. On va aller vers un système fragile avec des coupures permanentes sur  Ajaccio ou on va être obligés de faire tourner le Vazzio encore quelques années le temps que l’Etat ait enfin mis en place les dispositifs pour être alimentés avec une nouvelle centrale propre.", s’inquiète, Philippe Grandju Délégué UNSA CFE EDF.

Du côté du STC, on déplore dans un tract le manque d’informations sur la future centrale du Ricantu, qui doit remplacer celle du Vazzio : " Des rumeurs parlent de bio mass, de l’installation d’une TAC [turbine à combustion] supplémentaire au vazzio, La Direction EDF aurait-elle peur si un hiver rigoureux arrivait et que nous soyons face à une situation similaire à 2005 ?"

En février-mars 2005, les Corses avaient fait face à des coupures d’électricité de parfois plusieurs heures pendant une quinzaine de jours. Elles étaient dûes, selon EDF, à des carences de livraison de fioul domestique et au niveau très bas des barrages hydroélectriques de l’île. En pleine vague de froid, des groupes électrogènes avaient été importés d’Ecosse, des Pays-Bas ou encore de Grèce.

"Aujourd’hui personne ne peut garantir la fiabilité des moteurs du Vazzio trois ans de plus, d’autant que les effectifs de maintenance ont fondus en quelques années, l’approvisionnement en pièce devient difficile", ajoute le syndicat.

Aujourd’hui personne ne peut garantir la fiabilité des moteurs du Vazzio trois ans de plus, d’autant que les effectifs de maintenance ont fondus en quelques années, l’approvisionnement en pièce devient difficile

STC EDF Energie


Alors que le nombre de compteur électriques augmente en Corse, en même temps que la population se densifie, la Collectivité de Corse vise une autonomie énergétique totale d’ici 2050 en favorisant l’énergie renouvelable.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société entreprises économie