Bastia : la mobilisation des gilets jaunes a dégénéré


Ce samedi 8 décembre marque une nouvelle journée de mobilisation des gilets jaunes. À Bastia, la manifestation a été entachée par des affrontements entre des groupes grimés et les forces de l'ordre. 


Nouvelle journée de mobilisation des gilets jaunes ce samedi 8 décembre sur l’ensemble de la Corse. Depuis le 17 novembre, date de la première mobilisation nationale, les actions des protestataires ne cessent pas.

À Bastia, ce samedi, la mobilisation des gilets jaune a dégénéré. Alors que la matinée s'était déroulée sans heurt, la situation s'est très vite dégradée. En marge des protestataires, qui manifestaient dans le calme, une cinquantaine d'individus ont passé une partie de la journée à affronter les forces de l'ordre. Plusieurs personnes, dont un policier, ont été blessé, 8 personnes ont été interpellées.


Retour sur la journée bastiaise


15h55 : échanges vifs entre jeunes et policiers intervention de la BRI à Bastia. 
 


15h50 : un homme blessé rue Gabriel Peri à Bastia. Il s'agit d'un policier, il a été transporté au centre hospitalier de Bastia pour une fracture à la jambe. 
 


15h00 : une interpellation a eu lieu près de la préfecture de Bastia. 
 

14h30 : À Bastia, tirs de lacrymogènes pour disperser le groupe de manifestants. 
 

14h20 : À Bastia, les forces de l’ordre interviennent dans le quartier de la préfecture. 
 


13h50 : À Bastia, la quarantaine de personnes, grimées, regagne la préfecture qui est prise pour cible par des projectiles.  


13h30 : À Bastia, un groupe d'une quarantaine d'individus a mis le feu à des poubelles Boulevard Paoli et ont vandalisé du mobilier urbain rue Campinchi. 
 
 



Retour en images sur une matinée de mobilisation à Bastia : 
 
Images : France 3 Corse ViaStella

« Il y a quatre doléances qui ont été faites, qui sont principales et nationales. La première, c’est un référendum d’initiative citoyenne, tout le monde la demande. La seconde, c’est le retrait sans condition de la CSG, une suppression totale de la TVA. Moi la Communauté européenne, je m’en tape. Les problèmes avec l’Europe, je m’en fous. Je veux que les Français mangent à leur faim » , lance un manifestant. 


11h20 : À Bastia, les personnes masquées et cagoulées sont remontées devant la préfecture. Ils ont incendié des poubelles devant les grilles et lancent des pavés, pétard et autres projectiles. Seule réponse pour le moment : un jet d'eau venu de derrière les grilles de la préfecture. 
 
 


10h30 : les forces de l’ordre interviennent pour déloger des gilets jaunes décidés à bloquer le port de Porto-Vecchio.

10h30 : À Bastia, plusieurs cars de CRS sont positionnés à quelques centaines de mètres de la préfecture. Ils sont en « attente ». Entre 100 et 200 manifestants se situent vers le port et la mairie. Certains sont des gilets jaunes, d’autres sont masqués ou cagoulés. Ils interpellent les automobilistes et les routiers qui souvent les klaxonnent en signe de soutien. L’ambiance est bon enfant.
 
 


Dans l’île l’actualité a notamment été marquée par des blocages au niveau du dépôt pétrolier de Lucciana, qui a été rapidement débloqué par les forces de l'ordre, ou l’occupation de ronds-points.