Des clandestins se réclamant du FLNC distribuent un tract lors d’une soirée d’un syndicat étudiant à Corte

Jeudi 29 février, à Corte, des tracts signés "FLNC" ont été distribués par des hommes encagoulés lors des Scontri Internaziunali di a Ghjuventù in Lotta, organisés par la Ghjuventù Indipendentista. Pour l’heure, la communication n’a pas été authentifiée.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Des tracts signés "FLNC" ont été distribués lors d’une soirée étudiante à Corte, jeudi 29 février.

Les faits se sont produits lors des Scontri Internaziunali di a Ghjuventù in Lotta, évènement organisé par le syndicat étudiant Ghjuventù Indipendentista (GI).

Selon nos informations, peu avant minuit, deux hommes encagoulés se réclamant du FLNC sont montés sur l’estrade pendant le discours du président de la GI. Le tract n’aurait pas été lu mais seulement distribué dans la salle par au moins trois autres hommes eux aussi encagoulés.

Le texte, que nous avons pu consulter, est un appel à la jeunesse à rejoindre les rangs de l’organisation clandestine. "Aujourd'hui encore le monde étudiant de Corti doit continuer à jouer pleinement son rôle dans la lutte de libération nationale. Notre organisation a besoin de chacun et chacune", peut-on lire dans ce tract.

Enquête ouverte

S’agit-il réellement du FLNC ? Pour l’heure, la communication n’a pas été authentifiée. Cependant, elle reprend les slogans "A populu fattu bisognu à marchjà" et "A raghjone hè a nostra forza", utilisés par les FLNC Union des Combattants et du 22 octobre pour signer leurs communications depuis leur rapprochement.

Ce vendredi matin, une enquête pour "apologie du terrorisme" a été ouverte par le parquet de Bastia. Elle a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Haute-Corse.

Cette distribution de tracts a eu lieu trois jours après le dîner de Beauvau entre les élus corses et le ministre de l’Intérieur concernant le processus d’autonomie. Elle intervient également à la veille de la manifestation "contre la répression" et "pour la défense des droits du peuple corse" organisée ce samedi à Bastia par le parti indépendantiste Nazione.