Cet article date de plus de 8 ans

Hausse des matières premières : des répercussions sur le prix des produits alimentaires

Les produits alimentaires coûtent plus chers ces derniers mois. En cause, la flambée des prix des matières premières dont la farine, les oeufs ou encore la viande.
En raison de la hausse du prix du blé, certains fabricants de bretzel ont augmenté le prix de 5 centimes d'euros la pièce
En raison de la hausse du prix du blé, certains fabricants de bretzel ont augmenté le prix de 5 centimes d'euros la pièce © AFP PHOTO PIERRE ANDRIEU 2002
Les industriels sont obligés de payer leurs fournisseurs plus cher et bien souvent de répercuter la hausse des prix sur les consommateurs.
Reportage dans deux PME alsaciennes confrontés à ce problème.




Hausse des matières premières, l'agroalimentaire menacée par une vague de suppressions d'emplois (avec AFP - le 16 novembre)

Après avoir bien résisté à la crise, le secteur de l'agroalimentaire est désormais confronté à une succession d'annonces de suppressions d'emplois,
sur fond de hausse du coût des matières premières et de difficultés structurelles. "Le secteur a bien résisté à la crise de 2008 car les entreprises ont su s'adapter, mais aujourd'hui, avec la baisse de la demande et la hausse du coût des matières premières, elles paient à leur tour leur tribut à la crise", a déclaré Jean-René Buisson, président de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania).

Depuis la rentrée, les groupes Candia, Coca-Cola, Cecab ou Andros ont annoncé des centaines de suppressions de postes, avec pour certains, des fermetures de sites. Au total, 5.000 emplois seraient menacés dans les mois à venir, selon l'Ania, qui représente 10.000 entreprises, essentiellement des PME, voire des TPE. (...) Les relations entre l'industrie agroalimentaire et la grande distribution sont très tendues, cette dernière demandant aux entreprises d'absorber la hausse du coût des matières premières agricoles (entre 25 et 35% depuis mai 2012 selon la FAO), selon l'Ania. 

L'agroalimentaire dégage en France un chiffre d'affaires de 150 milliards d'euros par an et emploie près de 500.000 personnes. Ses performances en font le premier secteur industriel français, en chiffre d'affaires
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie