• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Quatre députés lorrains siègent avec Fillon au “Rassemblement UMP”

© CC-BY-SA annegrommerch
© CC-BY-SA annegrommerch

Les mosellans Anne Grommerch et Céleste Lett et les vosgiens François Vannson et Michel Heinrich ont choisi de rejoindre le nouveau groupe parlementaire sécessionniste "Rassemblement UMP" de François Fillon. Au Sénat, pas de changement selon Longuet.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Au lendemain de la désignation officielle de Jean-François Copé comme président du Mouvement de Droite et dans l'attente d'un hypothétique nouveau vote souhaité notamment par Nicolas Sarkozy (mais dont les pro-Copé ne veulent pas entendre parler), l'ancien Premier Ministre François Fillon a annoncé mardi 27 novembre 2012 au matin, la création d'un nouveau groupe parlementaire constitué "d'au moins 60 députés UMP" selon la mosellane Anne Grommerch, intérogée mardi matin par téléphone. Une information annoncée par François Filllon sur son compte Twitter, sur lequel il ajoute

La député mosellane a choisi de suivre François Fillon, dont elle est considérée comme une proche, comme trois autres lorrains : le mosellan Céleste Lett et les vosgiens François Vannson et Michel Heinrich.

"Dès lors qu'une nouvelle élection sera décidée, notre groupe rejoindra immédiatement le groupe UMP à l'Assemblée", a précisé François Fillon lors d'une conférence de presse et sur Twitter, estimant que "la flamme de la vérité ne doit pas être étouffée à l'UMP". Le député François Baroin, son allié, a ajouté que les actions judiciaires contre Jean-François Copé seraient abandonnées en cas de nouveau scrutin.

Une scission qui n'est pas juste politique mais également financière : l'Etat verse 42.228 euros par parlementaire à chaque parti politique, de l'argent qui fera défaut à l'équipe de Jean-François Copé...

Du côté du Sénat, les fillonistes représentant déjà la majorité du groupe parlementaire UMP, il ne devrait pas y avoir de scission selon le meusien Gérard Longuet qui annonce que "la majorité du groupe UMP au Sénat soutient Fillon dans son initiative" rapporte notre confrère Bastien Hugues sur son compte Twitter.

En revanche sur Twitter, l'annonce du nom du nouveau groupe parlementaire a ravi les internautes : le mot-clé créé pour l'occasion #RUMP signifie fesses en scandinave !

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus