L'Elysée confirme qu'ArcelorMittal veut arrêter la chauffe des hauts-fourneaux de Florange

Pour Edouard Martin (CFDT), c'est de la "très haute trahison". Il envisage de ne pas se rendre mercredi à l'invitation du Premier Ministre à Matignon.

L'annonce a été faite vers 19h30 dimanche 2 décembre 2012 par Edouard Martin, délégué CFDT d'ArcelorMittal Florange dans le 1920 sur l'antenne nationale de France 3 (vidéo ci-dessous) et confirmée dans la soirée par l'Elysée relayée par un journaliste du Monde sur Twitter : le gaz qui alimente les hauts-fourneaux de Florange sera coupé par Arcelormittal "car il représente 80% des 8 millions €/mois du coût de leur mise sous cocon".

##fr3r_https_disabled##



Pour Edouard Martin, cette action signerait  "la mort définitive des hauts fourneaux, l'outil est cassé et je ne comprends pas que l'Etat puisse accepter ça. Je considère ça comme une très haute trahison d'Etat et moi, personnellement, je n'irai pas à Matignon mercredi."

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui avait annoncé vendredi soir un accord avec ArcelorMittal évitant un plan social, a invité l'intersyndicale de Florange à le rencontrer mercredi 5 décembre à Matignon. "Nous avons réussi depuis 14 mois à exiger de Mittal qu'il garde les hauts fourneaux en chauffe et le politique s'en mêle et il nous poignarde dans le dos", a lancé, furieux, le syndicaliste.

Quand on lui a fait remarquer que l'emploi était préservé par l'accord obtenu avec ArcelorMittal, Edouard Martin a répondu qu'il ne l'était pas car tous les sous-traitants notamment n'étaient pas concernés, ce qui représente plusieurs centaines d'emplois. "Jean-Marc Ayrault est le Premier ministre de tous les Français, pas seulement des salariés d'ArcelorMittal", a-t-il estimé.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité