• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

A Bischheim, on rénove les rames des TGV low-cost qui ne passeront pas en Alsace...

Les rames sont transformées au technicentre de Bischheim
Les rames sont transformées au technicentre de Bischheim

La SNCF a présenté ce mardi ses TGV low cost Ouigo qui relieront Marne-la-Vallée à Marseille et à Montpellier, via Lyon. Aucune desserte n'est prévue dans la région pour ce train pourtant tout droit sorti du technicentre de Bischheim.

Par avec AFP


 

A Bischheim, on rénove des rames pour les TGV low-cost



La SNCF présente ses TGV low cost Ouigo à la conquête de nouveaux clients 

La SNCF part à la conquête de nouveaux clients, comme les familles et les groupes, en proposant dès mardi à la réservation des TGV moins chers, baptisés Ouigo, avec des billets à partir de 10 euros entre la région parisienne et le sud-est. "Cette nouvelle offre s'adresse aux 4 millions de Français qui habitent hors Paris et qui ont la tentation de prendre leur voiture plutôt que le train", a déclaré le président de la SNCF, Guillaume Pepy, en présentant la première rame du TGV Ouigo à Marne-la-Vallée, à l'est de Paris. C'est depuis cette gare excentrée, selon le modèle adopté par les compagnies aériennes low cost, que partiront à partir du 2 avril ces nouveaux trains à destination du Sud-Est.

entre 10 et 85 euros le billet

Ils effectueront en moyenne trois allers-retours quotidiens (cinq le week-end) entre la région parisienne, Marseille (Saint-Charles) et Montpellier (Saint-Roch), via Lyon-Saint-Exupéry. La SNCF, qui vise une clientèle familiale ou de groupes, a présenté une grille tarifaire avec des billets compris entre 10 et 85 euros. Un million de places à 25 euros et 400.000 à 10 euros seront mises en vente, chaque année, pour cette offre accessible uniquement sur internet, via son site dédié Ouigo. Un tarif unique et fixe, à 5 euros, a été prévu pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés, ainsi qu'un tarif "mini-groupe" de 4 à 8 voyageurs sur certains trains, à 20 euros par personne.

Pas de wagon-bar, des bagages limités

Pour parvenir à baisser ses tarifs, la compagnie ferroviaire a choisi d'exploiter son matériel au maximum. Quatre rames doubles à deux étages effectueront 62 circulations par semaine et pourront transporter 1.268 passagers chacune en classe unique, contre 1.000 pour une rame classique entre la 1ère et la 2ème classe. Les trains, reconnaissables à leur livrée spécifique bleu ciel, ne disposeront pas de voiture-bar. Leur cadence de circulation a été multipliée par deux par rapport à un TGV classique, les parcours à vide limités et la maintenance sera assurée de nuit dans les ateliers lyonnais de Gerland. Les voyageurs auront droit à un seul bagage gratuit ainsi qu'un sac à main, mais il leur faudra s'acquitter de 5 euros pour tout bagage supplémentaire et de 2 euros pour avoir accès à une prise de courant. La clôture des ventes est fixée à quatre heures avant le départ.

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus