Comment se fabrique le journal télévisé de France 3 Champagne-Ardenne ?

Publié le Mis à jour le

Nous vous proposons ici le scénario d’une journée type pour la fabrication de nos JT midi et soir. Nous réalisons des journaux (midi & soir) tous les jours de l’année (dimanches et fêtes aussi).

8:00

Arrivée du rédacteur en chef et de ses adjoints
Récolte des mails, courriers, revue de presse, « tournée » téléphonique des institutionnels (police, pompiers, services routiers…)
Projet de pré-conducteur des JT (sommaire du JT)

8:30​

Départ de l’équipe matinale (journaliste + JRI). C’est normalement la première équipe sur le terrain.

9:00​

Conférence de rédaction avec les équipes du jour (journalistes, JRI, équipe technique). Les équipes des bureaux excentrés (Charleville-Mézières, Ardennes / Troyes, Aube / Chaumont, Haute-Marne) y participent en audio-conférence.
C’est là où l’on décide ce que l’on met dans les JT midi & soir en concertation avec le rédacteur en chef des éditions du jour et les journalistes. Le factuel et l’actualité « chaude » sera traitée en priorité afin de rapidement faire partir les équipes sur le terrain.
Ensuite, l’ensemble de l’équipe débat et fait des choix de reportages selon la pertinence des sujets, leur zone géographique, leur thème. Toutes les idées sont discutées et argumentées.
Une grande partie des reportages seront tourné le jour même. D’autres ont déjà été tourné les jours précédents, ou d’autres encore le seront ce jour, pour plus tard.
Pendant ce temps-là, la scripte construit les pré-conducteurs avec la dénomination des sujets, leur ordre (souvent provisoire) et leur temps approximatif.
Le journaliste/présentateur (ou la journaliste/présentatrice) prend en compte les reportages afin de préparer ses « lancements ».
Le DSGN (véhicule de transmission satellite) est envoyé sur le lieu du direct de 12h00. Cet équipement permet d’envoyer des images tournées lors d’un reportage (rushes) ou en direct avec un journaliste (et ou un invité) devant la caméra.

10:30​

Conférence du milieu de matinée avec le rédacteur en chef de l’édition, le journaliste/présentateur (ou la journaliste/présentatrice), la/le scripte, le technicien vidéo qui fera la mise en image (réalisation).
L’ordre des sujets du JT de 12h00 est discuté puis choisi. Les « off » (images commentées par le journaliste /présentateur), invité, direct… sont organisés dans le journal. C’est là où l’on calibre la durée des reportages, la durée des interviews avec les invités… C’est la/le scripte qui rentre tout ça dans l’ordinateur afin d’en sortir le conducteur à suivre. Ce conducteur sera distribué à toutes les personnes qui interviennent pour le JT (de l’éclairagiste au point de diffusion, en passant par la régie Son ou le rédacteur en chef en charge de l’édition).

Dès 11:30

Toutes les personnes qui passent à l’antenne passent au maquillage. Le travail du maquillage permet d’éviter les reflets sur la peau à cause de l’éclairage. Ce n’est donc pas forcement à cause de la chaleur que la peau brille car le studio est climatisé. Même si au bout d’un moment, il fait tout de même un peu chaud sous les projecteurs.
Pendant ce temps-là, les techniciens vidéo étalonnent les caméras (balance des blancs, colorimétrie…) et préparent la régie. L’Opérateur de Prise de Vues (OPV) prépare les cadres de ses caméras (dont celles qui sont robotisées). L’éclairagiste allume le plateau.

12:00

Le générique du journal du 12/13 est lancé. Moteur !


Le reportage
Après avoir « calé » son sujet, l’équipe de reportage constituée du Journaliste Rédacteur et du Journaliste Reporter d’Images (JRI) prépare son matériel (caméra, voiture…) et se rend sur le lieu du tournage.
Selon le choix qui a été fait, le reportage sera diffusé le midi ou le soir (parfois, les deux).
Soit l’équipe a le temps de rentrer à la station pour le montage, soit elle envoie son reportage (images, interview…) via le DSNG (camion satellite) ou via les bureaux excentré. Je Journaliste Rédacteur enregistre donc son commentaire et envoi les ruches (toutes les images tournées) à la rédaction de Reims qui assurera le montage à distance selon ses indications données au monteur. C’est ce l’on appelle une « boite noire ».

Le montage
Tout au long de la matinée, une partie des équipes de reportages sont rentrées. Le journaliste reporter va concevoir le reportage avec le monteur. Ils feront ensemble le tri des images, interviews, séquences d’ambiance… Certains sujets seront diffusés le midi, d’autres, le soir, d’autres encore seront diffusé ultérieurement.
Une fois le montage effectué, il faut « mixer » le reportage.

Le rôle du « chef d’édition »
C’est un peu un rôle de chef de gare. C’est lui (ou elle) qui dirige l’arrivée des reportages vers le montage, puis qui s’assure que tous les éléments du JT sont dans le serveur (reportages, off,…)

Le mixage

Il y a deux étapes à ce niveau. La première étape consiste à enregistrer le commentaire du journaliste sur les images du sujet monté. La seconde correspond vraiment au « mixage », c’est-à-dire le mélange des sons des différentes pistes. Le mixeur ajuste alors les sons pour qu’ils soient plus ou moins présents (ambiance, interview, musique…).
Ensuite, le reportage sera envoyé en régie via le Nodal.
Il arrive parfois que le journaliste n’a pas le temps d’enregistrer son commentaire. Il devra donc le lire en direct durant la diffusion de son reportage. C’est ce que l’on appelle « une cabine ».

Le nodal

C’est là que l’on aiguille toutes les images qui entrent et sortent dans la station et hors de la station. Notre reportage, lui sera envoyé dans le serveur de diffusion. Et oui, aujourd’hui, tout est devenu numérique. Seules les cassettes subsistent encore (mais plus pour longtemps) pour l’archivage.

Le plateau du JT
Un peu avant 12:00, le Journaliste présentateur s’installe dans le studio du JT. Auparavant, il aura écrit et préparé ses textes dans la matinée et aura envoyé tout ça dans le prompteur. Mais il arrive souvent qu’il n’ait pas le temps d’y mettre les dernières infos arrivées tardivement. Là, c’est la bonne vieille feuille de papier qui fera office de mémo.

En régie
Tout le monde est à son poste ;
Technicien vidéo, en charge de la mise en image (c’est lui (ou elle) qui commute les sources afin d’enchaine les séquences de reportages, de plateau, d’infographies, de bande-annonce, de pub, de météo…),
Scripte qui donne les tops de lancement de sujets, le temps qu’il reste dans l’oreillette du journaliste/présentateur, qui envoie les « synthé » (écritures sur l’image, nom des personnes en interview, lieux…)
Technicien vidéo en charge de la diffusion des reportages (« magnéto »),
Rédacteur en chef et cadre technique qui supervisent le JT
Opérateur de Prise de Son (OPS) en régie son. C’est lui qui envoie à l’antenne les sons (reportages, micro du présentateur, bande-annonce, pubs…)

Fin du JT
Un court temps de débriefing se déroule immédiatement après chaque JT afin de voir ce qui a été ou pas.
Toutes ces opérations seront renouvelées dans le courant de l’après-midi afin de préparer le JT du soir.

15:30

Petite réunion de préparation des journaux du lendemain avec le calage des invités, des reportages tournés en amont… il y a là juste le rédacteur en chef et le/la présentateur(trice).

15:45

Conférence du milieu d’après-midi avec le rédacteur en chef de l’édition, le journaliste/présentateur (ou la journaliste/présentatrice), la/le scripte, le technicien vidéo qui fera la mise en image (réalisation).
L’ordre des sujets du JT de 19h00 est discuté puis choisi. Les « off » (images commentées par le journaliste /présentateur), invité, direct… sont organisés dans le journal. C’est là où l’on calibre la durée des reportages, la durée des interviews avec les invités… C’est la/le scripte qui rentre tout ça dans l’ordinateur afin d’en sortir le conducteur à suivre. Ce conducteur sera distribué à toutes les personnes qui interviennent pour le JT (de l’éclairagiste au point de diffusion, en passant par la régie Son ou le rédacteur en chef en charge de l’édition).

Vers 16:00

En parallèle du JT Soir, l’équipe qui prépare l’édition du Soir 3 en région prépare elle aussi son édition. Elle fait le choix des reportages qui seront réexposés dans l’édition de 23:00.

Dans l’après-midi, les équipes rentrent et préparent le montage de leur reportage.

Dès 18:30

Toutes les personnes qui passent à l’antenne passent au maquillage. Le travail du maquillage permet d’éviter les reflets sur la peau à cause de l’éclairage. Ce n’est donc pas forcement à cause de la chaleur que la peau brille car le studio est climatisé. Même si au bout d’un moment, il fait tout de même un peu chaud sous les projecteurs.
Pendant ce temps-là, les techniciens vidéo étalonnent les caméras (balance des blancs, colorimétrie…) et préparent la régie. L’Opérateur de Prise de Vues (OPV) prépare les cadres de ses caméras (dont celles qui sont robotisées). L’éclairagiste allume le plateau.

19:00

Le générique du journal du 19/20 est lancé. On est parti pour 20 minutes d’actualités régionales.

19:15​

C’est l’heure de la diffusion de l’édition « Ici et pas ailleurs ». Cette édition « hors actu » vous fait découvrir des personnages et lieux insolites, des initiatives originales, des événements et explore tous les recoins de l'Aube, la Marne, la Haute-Marne et les Ardennes.
Cette édition n’est pas en direct mais un ensemble de reportages avec un journaliste/présentateur et ses invités. C’est ce que l’on appelle « une bobine ». Sa diffusion, elle est bien en direct.

20:30

Pour des raisons techniques, l’édition du Soir 3 en région doit être livrée. En cas de grosse actualité tardive, il est possible de repousser un peu cet horaire.
Le Soir 3 en région est un condensé de l’actualité du jour. Il est diffusé dans le Soir 3 national vers 23h00.
Ce journal n’est pas en direct mais un bout-à-bout de reportages. C’est ce que l’on appelle « une bobine ». Sa diffusion, elle est bien en direct et est synchronisée avec les 23 autres régions de France 3.

23:00

Le « National » enverra un Top de synchro au serveur de diffusion du Soir 3 en région depuis la sation de Reims pour sa diffusion automatique.
Nous contacter
A tout moment, vous pouvez nous joindre :
  • Mail : france3.reims@france3.fr
  • Téléphone : 03.26.48.38.28 (24h/24, 7j/7)
  • Par courrier : France 3 Champagne-Ardenne, rue du Dr Jankel Segal – 51100 Reims.
www.france3champagneardenne.fr