Cet article date de plus de 7 ans

Meurtre à l'EuroAirport : le suspect toujours introuvable, un tatouage comme dernière piste

Un tatouage sur la cuisse, voilà ce qui pourrait permettre d'identifier le meurtrier présumé de Jean Meyer. Deux ans après le crime de l'Euroairport, le suspect N°1 reste introuvable. Les enquêteurs n'ont pu recueillir aucun témoignage permettant de localiser Aderfi Ouali.

Aderfi Ouali reste introuvable deux ans après les faits
Aderfi Ouali reste introuvable deux ans après les faits
Le 27 avril 2011, le corps de Jean Meyer était retrouvé sur son lieu de travail, au onzième étage de la tour de contrôle de l'Euroairport, transpercé de 7 coups de couteaux. Un tatouage sur la cuisse, voilà ce qui pourrait permettre d'identifier le meurtrier présumé de Jean Meyer. Deux ans après le crime de l'Euroairport, le suspect N°1 reste introuvable. Les enquêteurs n'ont pu recueillir aucun témoignage permettant de localiser Aderfi Ouali.

Le 27 avril 2011, le corps de Jean Meyer était retrouvé sur son lieu de travail, au onzième étage de la tour de contrôle de l'Euroairport, transpercé de 7 coups de couteaux. Les policiers de la PJ de Mulhouse ont rapidement identifié un suspect : Aderfi Ouali (né Karim Ouali), un collègue de la victime. Plusieurs éléments permettent d'étayer cette thèse. Le lieu du crime n'était accessible qu'au moyen d'un badge d'accès personnel et le badge d'Aderfi Ouali a été utilisé ce matin là. Le suspect était en arrêt maladie depuis plus de 4 mois, il n'avait donc rien à faire sur son lieu de travail ce 27 avril 2011. Ouali aurait préparé sa fuite en utilisant plusieurs véhicules pour quitter d'abord le site de l'aéroport, puis la région, pour se rendre dans le Rhône. Enfin, les enquêteurs ont découvert dans la dernière voiture utilisée par le suspect un fourreau contenant du sang qui, après analyse, s'est avéré être celui de Jean Meyer.

Depuis deux ans pourtant, Aderfi Ouali reste introuvable. Les enquêteurs se sont cassés les dents sur toutes les pistes qu'ils ont exploitées. Nul ne sait si l'auteur présumé du meurtre est toujours vivant ou s'il est mort. Les policiers de la PJ abattent leur dernière carte aujourd'hui et nous livrent en exclusivité un nouvel élément qui pourrait permettre d'identifier le suspect. Il s'agit d'un tatouage au motif particulier qu'Aderfi Ouali porte sur la cuisse. Si son apparence physique a pu changer depuis les faits, les policiers de la PJ de Mulhouse pensent que ce tatouage demeure. Ils espèrent qu'une ou plusieurs personnes qui côtoieraient aujourd'hui l'auteur présumé puisse ainsi le reconnaître et le livrer aux enquêteurs..





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers