Les salariés d’Arcelor Mittal prennent la gare d’Ebange en otage

Vendredi 17 mai 2013, vers 21h30, une trentaine de salariés d’Arcelor Mittal a bloqué la gare de triage d’Ebange (57).

« Nous protestons contre les propositions de la direction qui sont en-dessous de tout. Nous n’avons jamais démarré une négociation aussi bas », a déclaré Edouard Martin à l’AFP.
En bloquant la gare de triage d’Ebange vendredi 17 mai 2013, les salariés empêchent les entrées et sorties de marchandises, une manière de protester contre des propositions de la direction jugées « inacceptables » par le syndicaliste et ses collègues. Le sit-in aura duré une bonne partie de la soirée, avant de se terminer vers 3h du matin.

Dans notre édition régionale, Edouard Martin a exprimé la mauvaise volonté de l’entreprise Arcelor Mittal qui doit reclasser plus de 100 personnes sur son site de Florange suite à la fermeture progressive des hauts-fourneaux. « La direction se moque royalement du monde : la seule chose qu'elle accepte de concéder, c'est trois mois de salaire brut pour les salariés qui vont partir à la retraite », s’agace le syndicaliste CFDT, en pleine manifestation devant l’entreprise de Florange.

Cela fait 20 mois que les salariés d’Arcelor Mittal sont en pleine lutte sociale. La procédure de fermeture des hauts fourneaux de Florange a commencé fin avril et devrait s’achever fin juin 2013.


 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité