Jardin du Michel : le soleil fait son come back

Samedi 1er juin 2013, deuxième jour de festival pour le Jardin du Michel. Après une ouverture sous la pluie, cette nouvelle journée s'annonce plus ensoleillée. De nombreux artistes au programme, notamment Groundation et I AM.

Alors que le Jardin du Michel s'ouvre sous un beau soleil, les dégâts causés par les fortes pluies de la veille ont laissé des traces.. Les bénévoles se disent tout de même deux fois plus motivés : "avec le beau temps, les gens seront plus décontractés, cette journée va être encore meilleure que celle d'hier", nous confie Nicolas, l'un d'entre eux.


L'ambiance du festival, du point de vue d'une bénévole


Avant l'ouverture : dans les coulisses du JDM




C’est avec le groupe de rap Telemaque qu’a commencé ce deuxième jour du Jardin du Michel. Refrains percutants, rythmes sympathiques, les deux chanteurs ont rapidement séduit le public.
Et puisque le soleil a fait son retour, quelques festivaliers ont essayé de s’asseoir dans l’herbe encore humide pour écouter Minimal Quartet : de la dub décrite comme « intense », et qui a fait danser les spectateurs.

Les jeunes musiciens de Capture ont ensuite rejoint la scène alternative. Au programme, de l’indie pop rock à la rythmique parfaite. Les membres ont su imposer leur fraîcheur en ce début de soirée.
Décollage immédiat vers les USA avec Art District. Sept membres exclusivement masculins pour du hip hop aux tendances jazz.

On reste chez les anglophones avec Stig Of The Dump. Deux chanteurs de hip hop au fort charisme. La barrière de la langue n’a pas empêché le groupe de sympathiser avec le public. A la fin du concert, c’est distribution de disques pour les festivaliers qui auront la chance d’attraper au vol un CD jeté dans la foule.

Cette première partie de soirée s’achève avec Groundation et son reggae new roots. Masse de spectateurs devant la grande scène à se déhancher sur les mélodies chaudes du groupe.

A suivre : notre rencontre avec I AM, le diaporama photo de cette deuxième journée de festival ainsi que le déroulement de la dernière partie de soirée.

 


 

Deuxième partie de soirée..

Après Groundation, c'est au tour de Juveniles de monter sur scène. Le trio rennais propose aux festivaliers de la pop new wave. Avec deux ans d'expérience, le groupe en est à ses débuts, mais l'alchimie fonctionne de suite au Jardin du Michel !
De l'autre côté du site, des centaines de spectateurs se massent déjà devant la scène d'IAM. Pas de doute : les marseillais sont très attendus pour leur deuxième passage sur le JDM. C'est un spectacle bien rôdé et très dynamique que va donner le combo. Le public est aux anges !

 



La soirée s'achève avec de l'électro pur et dur : Carbon Airways, un duo d'adolescents mordu de musique électronique. De l'electro rock qui en a surpris plus d'un ! Enfin, Vitalic Vtlzr ferme le bal avec un mélange de pop et de disco.


Nous avons pu rencontrer IAM lors d'une conférence de presse. Le groupe de rap a plus de 20 ans d'expérience, pourtant, le succès est toujours au rendez-vous et son dernier album Arts Martiens est salué par les critiques comme par le public. Les marseillais font partie des rares groupes à avoir été programmé deux fois au Jardin du Michel.
 



Le groupe s'est confié sur ses expériences, sa carrière. S'ils sont heureux d'être toujours là aujourd'hui, ils disent que les mentalités face au rap n'ont pas changé depuis les années 90 : "on est toujours stigmatisés.. Si un rockeur saccage une chambre d'hôtel, c'est classe et rock'n'roll. Si c'est un rappeur, on le traite de racaille, de caïd des cités", s'explique Akhenaton. 

Le combo est aussi revenu sur sa ville : Marseille. "C'est peu reluisant ce qu'on en entend à la télé. Mais il faut que les choses changent, le problème, ce sont les jeunes qui s'ennuient, ne trouvent pas de travail et prennent exemple sur des bêtises vues sur le petit écran. La télé-réalité, tout ça, ça leur laisse penser qu'en ne faisant rien on peut être quelqu'un. Ils pensent qu'avec de grosses voitures et de belles fringues ils se feront un nom, mais le reste ne suit pas derrière. C'est triste pour notre ville".
 



Enfin, quand on parle du JDM et de leur reprogrammation exceptionnelle (IAM a déjà joué en 2009 sur le festival), Imhotep rigole et répond : "on est sérieux en affaire, c'est pour ça qu'on est reprogrammés ! Plus sérieusement, je ne sais pas, on doit avoir du succès par ici ! Et peu importe le lieu où on se produit, le nombre de personne et la taille de la salle : le concert reste le même. Et ça, ça doit plaire."
 

Et pour finir, les photos de cette journée au festival

 




N'hésitez pas à suivre notre CoverIt Live, dans la colonne de droite sur cette page, mais aussi à participer au live-tweet, avec le hashtag   #JDM2013